Risque de perte de la vue pour des agents de sécurité au CHUM après leur agression avec un produit corrosif

Rédigé par : Hugo Paterne, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Six agents de sécurité ont été aspergés au visage avec de la soude caustique au CHUM à Fort de France. Les blessures sont très graves pour certains qui pourraient ne pas recouvrer la vue. Des plaintes ont été déposées et une enquête est ouverte.

Ces faits d’une rare violence se sont produits ce jeudi 24 mars en marge de la première rencontre officielle du Centre hospitalier universitaire de Martinique, entre son Directeur Général et ses 5 organisations syndicales. Cette rencontre était dédiée à la relance d’un dialogue social normalisé expliquent les autorités.

Mais à l’extérieur de la salle des altercations voire des accrochages, ont éclaté entre certains militants syndicaux et des agents de sécurité. Ces derniers ont reçu des jets de produits corrosifs avec des conséquences très graves pour certains. Trois agents ont été brûlés au niveau de la peau, les autres touchés aux yeux dont deux qui pourraient ne plus voir.
Les autorités estiment que cet événement est très grave.

La direction de l’ARS et du CHUM ont condamné fermement ces actes. Sébastien Lecornu ministre des outre mer et Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé dénoncent cette agression « lache et violente » dans un communiqué.

« Ils adressent leurs plus sincères vœux de rétablissement aux victimes et plus largement leur plein soutien aux agents du CHUM, régulièrement exposés à la violence d’une minorité dont les revendications ne sauraient justifier de tels actes. »
Des plaintes ont été déposées.