Robert : Plusieurs barrages installés pour lutter contre une arrivée massive de sargasses

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Plusieurs barrages anti-sargasses ont été installés au Robert afin de lutter contre une arrivée massive de cette algue, ces derniers jours, sur plusieurs sites de la commune.

« Nous avons installé plusieurs barrages déjà, que ce soit à Sable blanc, près de la baie de Cayol et dans la baie du Robert également », déclare le maire de la ville dans une interview où il fait état « de beaucoup de sargasses ».

« Malheureusement nous avons des points où ça ne fonctionnent pas bien encore (NDLR les barrages) parce que nous avons des petits litiges avec les services de La Mer, c’est à dire les services de l’Etat, » déplore-t-il dans une vidéo postée sur le site officiel de la ville.

Une réunion est prévue ce lundi 18 mai avec la sous-préfète du Marin, en charge des sargasses, a souligné Alfred Monthieux.

Les barrages anti-sargasses permettent de préserver à la fois l’écologie d’un patrimoine naturel mais également l’économie touristique. Le barrage est conçu pour contenir l’algue en mer et préserver les plages et les zones portuaires.

«Il y a beaucoup de sargasses. Les sentinelles me disent egalement quand ça fonctionne bien puisqu’ils sont sur les lieux régulièrement, puisqu’ils habitent les lieux. Je me suis déplacé ce samedi sur tous les sites pour qu’on puisse voir avec l’entreprise pour régler ce problème », explique le maire.

Et d’ajouter : «j’ai dû appeler Madame la sous-préfète du Marin qui est en charge des sargasses ce midi (samedi 16 mai) puisque je suis allé sur le site pour constater (…) et on devra faire un point lundi », précise le maire.

Il a mis l’accent le rôle « sentinelle » joué par les habitants qui interpellent systématiquement la mairie à chaque arrivée de sargasses.

« Nous avons également la population. Ce sont des sentinelles qui nous interpellent à chaque arrivée de sargasses », s’est-il félicité.

Véritable fléau en Martinique, les algues-sargasses proviennent de la haute mer et s’échouent sur les côtes martiniquaises. Elles ne sont pas toxiques en elles-mêmes.

Une fois échouées sur les plages, elles meurent et entrent en putréfaction. Des dégagements importants de gaz se créent lors de cette putréfaction, notamment de sulfure d’hydrogène. Cela peut provoquer des nuisances olfactives et des troubles sanitaires pouvant présentant des dangers pour le public.

Le phénomène des sargasses est la conséquence d’une nouvelle organisation des courants marins parcourant l’Atlantique dans l’hémisphère nord. Les algues suivent des courants marins qui les dirigent sur les côtes martiniquaises, en particulier vers la zone atlantique, explique l’ARS sur son site.