Saint-Barthélémy : L’eau de ville impropre à la consommation

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites
Mots clés : ,

Dans un communiqué la collectivité de Saint-Barthélémy indique que l’eau de ville est impropre à la consommation. Les explications ci-dessous :

Les derniers contrôles sanitaires effectués par l’Agence Régionale de Santé indiquent que l’eau actuellement distribuée via le réseau d’eau de ville présente un risque pour la santé des personnes susceptibles de l’absorber. Ce risque est constitué par la présence de Bromate dans l’eau potable qui la rend impropre à la consommation.

En application du principe de précaution, la SAUR ST BARTH a appelé la population, par voie de communiqué le 09 août 2018, à utiliser l’eau du robinet qu’à usage restreint.

La Collectivité maintient et s’associe à cette recommandation jusqu’à nouvel ordre.
Afin de prévenir tout risque, en particulier chez les insuffisants rénaux, les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes, les usages suivants sont interdits:
• pour les boissons (y compris sous forme de glaçons ou autres dérivés)
• pour les cuissons
• pour le brossage des dents
• pour le nettoyage des légumes ou tout autre aliment.
L’action de bouillir l’eau ne fait pas disparaître le bromate.
Les premiers effets sur la santé suivant une exposition orale aigüe au bromate comprennent le vomissement, la diarrhée et les douleurs abdominales*. Si ces symptômes apparaissent, consultez votre médecin.

La Collectivité de Saint-Barthélemy, en collaboration avec la SAUR ST BARTH et l’ARS mettent en œuvre tous les moyens dont elles disposent en vue du nettoyage et du rinçage des réservoirs d’eau de l’île mais également du réseau de distribution. Cette opération permettra d’obtenir, dès leur remise en service, une qualité de l’eau conforme aux exigences réglementaires.

L’eau de ville n’est pas potable à Saint-Barthélémy. Pourquoi ?
Dans le cadre du contrôle effectué par l’ARS, sur l’eau potable, il a été décelé des bromates. Le taux trouvé ne répondant pas aux exigences réglementaires. Par principe de précaution, l’eau a été déclarée non potable, c’est dire impropre à la consommation.

Mais qu’est-ce que les bromates ?
La Collectivité a interrogé l’ARS sur la nature de ces molécules. Il convient de savoir que la présence de bromates dans l’eau potable est très rare en France car liée directement au procédé de production, à savoir le dessalement d’eau de mer, à la température de l’eau (supérieure à 25 °C) et à l’utilisation de chlore. Nous n’avions pas encore rencontré à Saint-Barthélemy ce cas de figure. La Collectivité, en collaboration avec la SAUR, la SIDEM et l’ARS, en recherchent activement l’origine.

Quel est le risque pour la population ?
La Collectivité a interrogé l’ARS sur le risque réel que représente la présence de bromates. Encore une fois, les cas étant très rares, il n’y a pas d’études épidémiologiques correspondant aux cas rencontrés ici à Saint-Barthélemy. Les seules études menées correspondent à une injection aigüe (le cas cité était une ingestion importante accidentelle de produit capillaire contenant des bromates) ou à une exposition prolongée (sur toute une durée de vie). C’est donc à ce titre que le principe de précaution a été pris. Nous avons cependant demandé à l’ARS de répondre concrètement à cette question de façon à rassurer la population.
Que pouvons-nous faire ou ne pas faire avec l’eau de ville ?

L’utilisation de l’eau de ville est interdite pour les usages suivants :
– La boisson
– La cuisson
– Le brossage de dents
– Le nettoyage des légumes ou tous autres aliments
Il est demandé de ne pas l’ingérer.

Les autres usages (bains, douches, nettoyage vaisselle et linge) sont autorisés
J’ai rempli ma citerne avec l’eau contenant du bromate. Que dois-je faire ?
Consommer l’eau de citerne n’a jamais été préconisé par l’ARS. Donc avoir rempli sa citerne avec l’eau de ville ne constitue pas un risque en soi dès lors que l’eau de citerne n’est pas consommée.

Pourquoi les délais ont-ils été aussi longs ?
Les premiers prélèvements ont été effectués le 18 juillet 2018. L’ARS a effectué des analyses complémentaires pour confirmer les résultats. La SAUR en accord avec la Collectivité a passé un communiqué dès réception de l’avis de l’ARS, le 9 août. La réaction a donc été immédiate. Nous avons de suite lancé les investigations nécessaires pour connaitre l’origine exacte et les risques encourus. Quand nous avons reçu de nouvelles informations, un nouveau communiqué a été diffusé, notamment sur les symptômes possibles, visant surtout à avertir les personnes à risques.

Qu’en est-il des animaux ?
Nous manquons d’études en la matière, le même principe de précaution peut être appliqué pour les animaux.
Si j’ai des soucis de santé, est ce que je peux utiliser l’eau ?
En cas de problème de santé, il convient de se rapprocher de son médecin traitant.

Depuis quand l’eau est-elle contaminée ?
L’ARS a fait des analyses le 3 juillet 2018, qui n’ont révélé aucune présence de bromates. Les prélèvements suivants qui se sont avérés positifs datent du 18 juillet. Donc l’exposition au bromate peut être considérée comme relativement courte.
Où en sommes-nous aujourd’hui ? Quand peut-on espérer un retour à la normale ?

Durant le weekend du 18 et 19 août, une purge complète du réseau a été effectuée. De nouveaux prélèvements ont été réalisés, dès le lundi, et envoyés à nouveau au laboratoire agréé en Métropole. Nous attendons actuellement ces résultats. Nous travaillons en étroite collaboration avec la SAUR, la SIDEM et l’ARS pour enrayer efficacement ces bromates et rétablir au plus vite la potabilité de l’eau. Nous informerons la population à chaque évolution de la situation.

Peut-on consulter les résultats ?
Les résultats pourront être communiqués à réception des résultats d’analyses du laboratoire agréé.

Peut-on consommer les glaçons ?
Dès lors que les glaçons sont faits avec de l’eau en bouteille, il n’y a pas de problème.

Qu’en est-il des restaurants ?
Les restaurants ont été informés. Il en est de la responsabilité de chacun de respecter les consignes. Il en va de même des autres commerces de type boulangerie.

Qu’en est-il de l’hôpital, l’EHPAD, la cantine scolaire, les écoles ?
La Collectivité et la SAUR ont d’ores et déjà pris des mesures pour la distribution d’eau potable dans ces établissements.

Si je fais bouillir l’eau, les bromates disparaissent ?
Le bromate n’est pas une bactérie. Donc faire bouillir l’eau tout comme rajouter du chlore ne les feront pas disparaître.

Sources : Collectivité de Saint-Barthélémy