Saint-Martin : Après l’attaque mortelle d’une touriste par un requin, la baignade à nouveau autorisée sur les plages

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Une touriste d’une quarantaine d’années a été victime d’une attaque mortelle d’un requin tigre, à la Baie-Orientale à Saint-Martin le 10 décembre dernier. Suite à cet accident, la Collectivité avait décidé d’interdire la baignade et les activités nautiques pendant sur toutes les plages. Dans un communiqué, les autorités informent la population de la levée de l’interdiction de baignade et de la reprise des activités nautiques, à partir de ce samedi 19 décembre 2020.

Suite à l’accident de baignade impliquant un requin le 10 décembre 2020 à la Baie Orientale, des mesures ont été rapidement appliquées :
• Interdiction de la pêche appâté et du nourrissage de poisson ;
• Contrôle des conditions du rejet des eaux usées des restaurants ;
• Retrait des objets flottants de type bouées, pouvant faire office de Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP).

Par conséquent, la Préfecture et la Collectivité informent la population de la levée de l’interdiction de baignade et de la reprise des activités nautiques, à partir de ce samedi 19 décembre 2020, sur l’ensemble du territoire de Saint-Martin.

Plusieurs actions seront mises en place dès demain afin d’assurer un niveau de sécurité renforcé :
• Survols des bordures côtières du territoire de 11h00 à 12h00 et de 14h00 à 15h00, par le biais de drones et sur une durée de 15 jours ;
• Surveillance par les patrouilles nautiques de la gendarmerie nationale, de la réserve et du SDIS pendant 15 jours ;
• Diffusion de recommandations aux usagers de la mer.
Par ailleurs, il est recommandé de privilégier les heures de baignades comprises entre 9h00 et 16h00.

Les eaux territoriales des Antilles françaises feront également l’objet de l’attention particulière des scientifiques français grâce à la mise en place d’un programme en collaboration avec l’ensemble des acteurs du milieu dans la caraïbe. Celui-ci à vocation à permettre l’amélioration des connaissances de chacun sur le comportement des squales dans nos eaux grâce aux études menées, et pourra servir à renseigner une base de données partagées. L’action de ce groupe scientifique se mettra rapidement en place via :

• La création d’un réseau d’observateurs sensibilisés : pêcheurs professionnels, gens de mer, professionnels des activités nautiques pour la transmission d’observations de requins vers la Réserve naturelle et le groupe d’experts scientifiques ;
• La mise en œuvre d’un protocole pour pratiquer une pêche non létale des requins tigres : identification des requins, prélèvement et marquage. Cette procédure sera pilotée par le groupe scientifique avec les acteurs locaux.

Afin de garantir un niveau de sécurité renforcée, la Préfecture et la Collectivité rappellent que l’implication et la vigilance de chaque citoyen demeure indispensable.