San Diego : Déclarés « Inaptes au Combat », les militaires afro-américains n’ont plus rien à prouver aujourd’hui 

Vues : 305

La visite du célèbre USS Midway en Californie est l’occasion de revenir aujourd’hui, sur la période discriminatoire pour les Noirs américains durant la seconde guerre mondiale, jusque dans les années 1970.

Sur l’USS Midway, le porte-avions de la marine de guerre, commandé en 1942 et mis en service en 1945, parmi les 40 gradés, aucun afro-américain n’est mentionné. Le porte-avions a pourtant servi jusqu’en 1992, en participant à la guerre du Vietnam et à la guerre du Golfe. Il est désormais amarré en Californie, dans le port de San Diego.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des millions d’Américains ont combattu dans l’armée, dont près d’un million d’Afro-Américains en Europe. Mais, la plupart de ces hommes étaient dans des unités de soutien qui restaient consignées à l’arrière, affectées à des activités de service, de manutention, de blanchisserie ou de cuisine.

De 1939 à 1945, les soldats noirs faisaient l’objet d’une ségrégation raciale à l’intérieur même de l’armée américaine. Les militaires noirs occupaient 75 % des emplois de « services non combattants », car ils étaient considérés comme des combattants peu fiables.

Victimes de ces préjugés, les soldats afro-américains, qui se comptaient à plus d’un demi-million de personnes débarquées en Europe, occupaient des campements différents et de moindre qualité que leurs homologues Blancs. Cette discrimination raciale touchait aussi à leur qualité de vie, la nourriture et la formation qu’ils recevaient au sein de leurs propres unités.

Vers 1941 des voix s’élèvent et dénoncent la discrimination dans l’armée. Le gouvernement américain se laisse convaincre qu’il faut créer des unités de combat entièrement noires. La pression des leaders afro-américains des droits civiques, Asa Philip Randolph, Bayard Rustin et A. J. Muste « arrachent » au président Franklin Roosevelt, par la seule menace d’une manifestation en 1941, la fin de l’exclusion des Noirs dans l’industrie militaire.

Créées à titre expérimental, Ces unités étaient destinées à comprendre, si les soldats afro-américains pouvaient accomplir les mêmes tâches militaires que les soldats blancs.

Woodrow Crockett, 84 ans (en 2009) était un Tuskegee Airman, le premier groupe de pilotes noirs. Woodrow Crockett est décédé en 2012. Il a effectué 149 missions entre 1944 et 1945.

Des 200 missions qui consistaient à protéger les ports italiens et les bombardiers américains, des avions de combat allemands, les pilotes noirs n’ont jamais perdu un appareil, faisait observer l’ancien pilote.

Le colonel Bill De Shields de l’armée américaine à la retraite, un historien et fondateur de l’Institut d’histoire militaire noire d’Amérique à Annapolis (Maryland) a déclaré que : « la discrimination raciale répandue dans la société américaine rendait la tâche difficile aux soldats noirs ».

« Le symbole de la participation noire à cette époque était« le double V ». « Le V  « signifie deux victoires : la victoire contre l’ennemi à l’étranger et la victoire contre l’ennemi à la maison. L’ennemi à la maison est évidemment le racisme, la discrimination, les préjugés et Jim Crow*. » a rapporté le colonel à la retraite Bill De Shields.

Dans les études menées par l’armée, les Noirs étaient souvent considérés comme inaptes au combat et n’étaient pas autorisés à être positionnés sur les lignes de front.

En 1956, Jack Jones de l’US Navy s’étonnait des fonctions dévolues aux soldats afro-américains : « Quand je suis arrivé, les Noirs étaient relégués à des tâches de service où ils faisaient le ménage, servaient les officiers et faisaient leur chambre ».

En 1948, malgré les ordres du président Harry Truman d’intégrer l’armée américaine, les soldats noirs étaient toujours détenus dans des unités séparées pendant la guerre de Corée, qui dura jusqu’en 1953.

La discrimination raciale a également affecté l’évolution professionnelle des soldats afro-américains. Les reliques et archives de l’USS Midway à San Diego, le prouvent, peu d’amiraux ou de capitaines dans les rangs.

La guerre du Vietnam des années 60 et 70 a été un vrai tournant. Les soldats noirs américains étaient au front, l’intégration démarrait. Les Afro-Américains représentaient plus de 10% de toutes les forces en Asie du Sud-Est.

« La guerre du Vietnam était la seule guerre dans laquelle les Noirs ont tout fait », commentait dans le journal VOA News, le colonel américain, Bill De Shields, aujourd’hui à la retraite. « Ils étaient les généraux, ils étaient les chefs, ils pilotaient les avions, ils conduisaient les chars, ils étaient dans des unités de combat, ils menaient les troupes au combat, ils ont tout fait et ils l’ont bien fait. Dès lors, il n’y avait plus rien à prouver. »

« Aujourd’hui, il y a plus de 2,5 millions d’anciens combattants noirs. Et les Afro-Américains, qui représentent plus de 13% de la population américaine, forment 20% des effectifs militaires aux Etats-Unis », peut-on lire dans la presse outre-Atlantique.

D’origine jamaïcaine, Colin Powell est le premier Afro-Américain à occuper le poste de chef d’État-Major des armées, d’octobre 1989 à septembre 1993.

En France, selon les conclusions d’une enquête d’Europe 1/le JJD du 24 mars 2018 : « Dix ans après l’adoption, par le ministère de la Défense d’un Plan d’égalité des chances, visant à favoriser l’ascension vers la haute hiérarchie militaire de jeunes issus de l’immigration, des outre-mer et des milieux défavorisés, le bilan est à l’inertie ».

* Jim Crow est le nom d’une chanson et d’une danse de 1828 interprétées par Thomas Dartmouth, un comédien américain blanc grimé en nègre. C’est aussi l’origine de l’expression « minstrel show ».
Le terme « Jim Crow » devint progressivement une manière de désigner les Afro-Américains et donna son surnom aux lois Jim Crow qui institutionnalisèrent la ségrégation raciale dans le Sud des États-Unis de 1876 à 1964.

Reportage San Diego : Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy –

Les AFRO CARIBÉENS & AMÉRICAINS dans l'ARMÉE (C'news Actus Dothy)

SAN DIEGO – LA SÉGRÉGATION RACIALE DANS L’ARMÉE – AFRO CARIBÉENS & AMÉRICAINS : : AVANT MARTIN LUTHER KING, il y a eu WOODROW CROCKETT, (84 ans en 2009), il était un Tuskegee Airman, le premier groupe de PILOTES NOIRS, il est décédé en 2012. WOODROW CCROCKETT a effectué 149 missions entre 1944 et 1945. Des 200 missions qui consistaient à … Reportage Dorothée Audibert-Champenois/ C'news Actus Dothy Antillesboxmail – Dothy San Diego USS Midway MuseumPLUS D'INFOS ==>> https://www.people-bokay.com/san-diego-declares-inaptes-au…/

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Samedi 15 septembre 2018

Source infos VoxNews of America


Images C’news Actus Dothy/Arkansas History and Culture/PureBlackHistory/SMA