Scandale à la Région Guadeloupe, détournements en série

Un nouveau scandale secoue la Guadeloupe. Cette fois il ne s’agit pas du problème de l’eau, toujours non résolu. Il est d’ordre financier, sous fond de conflit d’intérêt, mêlant des personnalités politiques guadeloupéennes. L’affaire est mise au jour ce 15 mars 2021, suite au rapport de la Chambre Régionale des Comptes de la Guadeloupe. Elle prend sa source à la Région. Alors que le groupe Kassav termine une première célébration de ses 40 ans, un second anniversaire sera organisé. À l’initiative d’Ary Chalus, le président de la Région, elle se fera à Baie Mahault. Un énorme réseau se déploie qui aboutit à un détournement de plus de 106 000 euros. D’autres transactions financières peu flatteuses sont découvertes.

Même s’ils se disent « inquiets  », il semble que la légendaire formation musicale Kassav n’est pas impliquée dans cette affaire.

La lecture du rapport laisse perplexe. Comment des individus ont pu extorquer de telles sommes en toute impunité. Le rapport d’observation définitive met en lumière d’autres dysfonctionnements tout aussi graves. Alors que le bénéfice déclaré est de 45 000 euros, la Chambre Régionale des Comptes constate qu’il est faussé. La société organisatrice aurait dû déclarer  trois fois plus, c’est-à-dire 140 000 euros. 

Ary Chalus, Président de la Région Guadeloupe - Image Dorothée Audibert-Champenois

Détournements en pagaille à la Région Guadeloupe

Le pire est à venir annonce un communiqué des « minorités » de la Région Guadeloupe.

Le public sait qui est à l’initiative du concert, qui a forcé la main pour une subvention de 100 000 euros par le CITG et sait également qui a produit le spectacle. La Chambre Régionale de Guadeloupe ne cite aucun nom. Mais d’autres informations vont alourdir le dossier. 

Parallèlement à ces observations, la Chambre Régionale des Comptes met à jour ceux de Sign’Alizé. En la contrôlant, elle observe un jeu d’écriture irrecevable. La société aurait perçu une subvention conséquente de 120 000 euros en 2019. 100 000 euros du Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe et 20 000 euros du Cap Excellence. Une somme perçue dans le but d’organiser le concert du 14 décembre 2019 de Kassav. Seulement  (R. V.), un ex-agent du Cap-Excellence et nouveau dans l’équipe du Président de Région est en charge de ce concert. Avec l’association Sign’Alizé, il collabore étroitement avec les producteurs de Kassav. D’où un conflit d’intérêt probable.

Le concert « Jarry en Fête » fera d’autres heureux. Un communiqué rédigé par le socialiste Victorin Lurel, accable la Région.

La fille de l’ex-agent du Cap Excellence (R. V.) entre en scène. Alors que sa société de consulting KDBC est liquidée, elle reçoit des contrats. Selon la Chambre Régionale des Compte de Guadeloupe, les prix de ces contrats de prestations sont « exhorbitants ».

Kassav en concert en 2018 - Images Dorothée Audibert-Champenois

Un scandale politico-financier en Guadeloupe

Ce nouveau scandale politico-financier affaiblit la Région Guadeloupe. Et il met en exergue des pratiques jugées « coloniales ». Le communiqué de Victorin Lurel dénonce ces nombreuses irrégularités financières. Un scandale « qui entâche injustement la réputation du talentueux groupe Kassav » estime le communiqué.

Au cours de nos investigations, nous découvrons d’autres « négligences » commises par la Région Guadeloupe. D’autres griefs sont reprochés à l’institution présidé par Ary Chalus. Aujourd’hui, les langues se délient sur les réseaux sociaux. Et ce sont des sociétés de productions audiovisuelles qui élèvent un peu plus la voix. Elles réclament depuis de longs mois « des subventions qu’elles devaient percevoir » quand d’autres sont octroyées « si promptement »  et si « lègèrement ».

Dorothée Audibert-Champenois (BLKNews) Images Exclusives ©️ BLKNews (Dorothée Audibert-Champenois) – Facebook BLKNews – CNews ACTUS_Page.