Sciences Po, change sa procédure d’admission pour plus de diversité des origines et des parcours

Sciences Po, la  principale Ecole en France qui prépare les hauts gradés de la fonction publique, change sa procédure d’admission à partir de 2021.

« Nous voulons plus de diversité des parcours et des origines, et nous voulons aussi prendre en compte divers critères d’excellence, pas seulement académiques : l’ouverture d’esprit, la persévérance, la capacité d’invention ou de résilience d’un candidat. » a annoncé Frédéric Mion, le directeur de l’établissement. Il s’agit pour cette vieille institution d’amener plus de diversité dans la très haute fonction publique, explique le responsable de Sciences Po.

Frédéric Mion – directeur de Sciences Po

Désormais le travail individuel des candidats sera favorisé au détriment de la sacro-sainte dissertation. Terminé aussi les quotas de boursiers.

Finis les dissertations d’histoire, l’épreuve en sciences économiques ou en philosophie et l’épreuve de langue vivante. Les élèves seront admis sur dossier et leurs résultats au Bac, leurs notes tout au long de l’année et la rédaction d’un « essai » personnel seront pris en compte. Au final, s’ajoutera un oral, auquel seront soumis tous les candidats présélectionnés puis un entretien de motivation et une discussion autour d’un document.

Le CEP qui permettait aux jeunes défavorisés de concourir disparaît. les jeunes des 106 établissements défavorisés avec lesquels Sciences Po a signé des « conventions éducation prioritaire » (CEP) n’est plus dès 2021. Ce concours spécifique, créé en 2001 et basé sur des épreuves orales, a permis à 160 jeunes d’intégrer Sciences Po en 2018.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy  Images C’news Actus Dothy