Serge Letchimy écrit à Emmanuel Macron au sujet d’Olivier Dubois, journaliste martiniquais, otage au Mali

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Cela fait deux mois qu’Olivier Dubois a été enlevé au Mali par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, alors qu’il était en reportage. Depuis l’annonce officielle du Ministère des affaires étrangères de son rapt, plus aucune nouvelle. Le député Serge Letchimy, candidat aux élections de la CTM 2021, a écrit au Président de la République afin de le sensibiliser au sujet du journaliste d’origine martiniquaise, seul otage français au monde.

Dans son courrier, Serge Letchimy demande à Emmanuel Macron de « tout en œuvre pour une libération rapide d’Olivier Dubois ».

Monsieur le Président,

Olivier Dubois reste aujourd’hui, le seul otage français au monde. Ce journaliste français d’origine martiniquaise, a été enlevé dans le nord du Mali y a deux mois exactement ce mardi 8 juin, alors qu’il était en reportage à Gao, où il avait prévu d’interviewer un cadre du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans.

Alors qu’un rassemblement pour appeler à la libération du journaliste s’est tenu ce mardi à 11 h 30 simultanément à Paris et à Bamako, ici en Martinique, chacun est attentif à cette prise d’otage qui semble interminable.

C’est la raison pour laquelle, vous sachant déjà sensibilisé par ce dernier cas de prise d’otage, permets toutefois de vous rappeler notre inquiétude et vous sollicitons de nouveau, afin que vous mettiez tout en œuvre pour une libération rapide d’Olivier Dubois. Une attente insupportable pour toutes celles et ceux qui revendiquent la liberté de la presse et rejettent toute forme de violence ou de prise d’otages quelque en soit la cause. Pour ses parents, sa famille, ses amis, ses collègues journalistes, et pour nous tous, nous comptons sur votre attention particulière concernant ce douloureux évènement qui dure, et qui tous les jours, un peu plus, met les jours d’Olivier Dubois en danger.

En l’attente, je vous prie d’agréer Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.