Sibeth Ndiaye aurait-elle dû citer la baguette au lieu du Kebab ?

« On doit avoir de la mesure, avoir une certaine forme, parfois, de frugalité parce que je suis bien consciente – et nous le sommes tous – que tout le monde ne mange pas du homard tous les jours, bien souvent on mange plutôt des kebabs. Il ne faut pas confondre les dépenses que l’on a dans notre vie personnelle et notre vie publique. Notre exemplarité se mesure aussi à la capacité à bien discerner les choses ».

Sibeth Ndiaye croyait bien faire en critiquant les dépenses de bouche du démissionnaire François de Rugy  qui  vient d’être remplacé par la ministre des transport Elisabeth Borne. Le journal Médiapart et Ouest-France avaient révélé dans leurs colonnes, les abus de l’ancien ministre de l’écologie. Ses choix de trajets peu écologiques en Métropole et ses dîners gargantuesques de homards et de champagnes.

Seulement cette phrase de Sibeth Ndiaye, qui commente la sortie de François de Rugy du Gouvernement d’Edouard Philippe a suscité un tollé dans la presse et sur le Net. Les mots trouvés par la porte parole ne sont pas passés inaperçus, à en croire les réactions diverses sur les réseaux sociaux. Si certains ont surpris par des notes d’humour sur les « kebabs » des personnalités politiques ont été particulièrement agacés et mécontents que ce sandwich germano-turc soit cité en référence comme un plat modeste en France.

« Sibeth Ndiaye s’imagine que la France est une immense banlieue. Heureusement, ce n’est pas encore le cas, et la plupart des Français mangent autre chose que des kebabs », était la réponde du maire de Béziers Robert Ménard. Il aurait bien entendu préféré que la porte parole cite plutôt le sandwich beurre/baguette ou le saucisson du terroir.

Mais cela n’a pas été le cas, et l’eurodéputé RN Gilbert Collard lui a balancé : « Je lui fous un coup de jambon beurre sur le kebab ! » quand d’autres tout aussi énervés  écrivaient « Avec une belle brochette de conneries chaque jour, elle doit être vraiment harissa de fatigue ».

Décidément les propos de la franco-sénégalaise ne laissent plus que jamais indifférents les politiques, la presse et les citoyens français.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran FBook