Sifflées, insultées dans la rue, … menace, voyeurisme… Que risquent les auteurs de ces violences faites aux femmes ?

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Guadeloupe, Guyane, Martinique
Mots clés :

Le 3 septembre 2019 s’ est ouvert « le Grenelle de la lutte contre les violences conjugales ». Cette date, choisie pour faire écho au numéro d’urgence 3919, sera le début d’une longue série de rencontres qui se termineront le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, par la présentation d’un nouveau plan stratégique quinquennal.

Dans le cadre du Grenelle de lutte contre les violences conjugales, Franck Robine, préfet de la Martinique, Renaud Gaudeul, Procureur de la République, Hubert Hansenne, Président du Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France et Alfred Marie-Jeanne, Président de l’Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique vont participer à l’installation de la Commission Territoriale de Lutte contre les Violences Conjugales (CTCV), mardi 3 septembre à la Préfecture.

Victimes ou témoins de ces actes, dénoncez-les en appelant le 3919, un numéro national, anonyme et gratuit.

Insultes, menaces, harcèlement, voyeurisme… les auteurs de ces violences encourent des amendes, voire des peines de prison. Voir l’infographie ci-dessous :