Simon Jean-Joseph rend hommage à son frère Alphonse, disparu il y a 30 ans dans un accident de rallye

Vues : 976

IMG_2452

Le 07 août 1983, Alphonse Jean-Joseph un grand pilote de course automobile martiniquais, disparaissait dans un accident sur un circuit de rallye.

Trente ans plus tard, Simon Jean-Joseph le petit frère ainsi que d’autres amis pilotes de l’époque  lui rendaient un vibrant hommage.  A cette époque le sport automobile reposait sur d’autre valeurs, car les moyens n’étaient pas les mêmes et la cohésion entre les pilotes était plus forte.

DSC_2241

Quelques mots de Simon  Jean-Joseph, pilote de rallye martiniquais, double champion d’europe  (2004 ET 2007) et pilotes officiel de Ford, Subaru, Renault et Citroën. Trente ans plus tard, pour lui le souvenir de ce moment des plus douloureux est intact :

Nous partagions la passion du sport automobile tous ensemble, avec mon père Serge et mon frère Alphonse. Il était forcément mon idole et je n’ai pas choisi de faire du sport automobile pour le venger. Cette volonté était déjà solidement ancrée en moi. J’ai abordé ma carrière de façon totalement différente, avec l’objectif de devenir pilote professionnel. Malgré l’opposition farouche – et légitime – de mes parents, j’ai réussi à trouver le moyen de disputer mes premières courses et à gravir les échelons. Je n’ai quasiment jamais parlé de ce moment tragique, cependant trente ans plus tard, il me semblait qu’il fallait rendre cet hommage à Alphonse. Le temps a passé, mais son souvenir reste intact. Je pense souvent à lui, et trente ans après, le 7 août reste un jour vraiment spécial.

Alphonse Jean-Joseph (24 juin 1960 – 7 août 1983)

Ce 7 août 1983 promet d’être une belle fête en Martinique. Les nombreux passionnés de sport automobile se pressent pour assister au Grand Prix de la Martinique. Une course comme on n’en fait plus, et c’est sans doute tant mieux.

Plutôt habitués à disputer des rallyes ou des courses de côte, les pilotes vont affronter seuls à bord un circuit au tracé très-rapide, qui emprunte des morceaux de routes nationales et départementales.

Pilote bourré de talent, Alphonse Jean-Joseph figure parmi les favoris de l’épreuve. Pour mettre toutes les chances de son côté, il a choisi de piloter une Porsche, bichonnée par Louis Meznarie, un des meilleurs préparateurs de 911 de l’époque.

Mais rien ne se passe comme prévu. Alors qu’il est en bagarre pour la tête, Alphonse perd le contrôle de sa voiture, qui vient s’encastrer dans un « ponceau ». Les normes de sécurité sont plus que sommaires et aucune protection ne vient absorber l’énergie avant le choc. La voiture s’embrase aussitôt.

Âgé de 14 ans, Simon Jean-Joseph est venu pour supporter son grand frère. Le drame se produit sous ses yeux impuissants. Malgré l’évidence, il ne peut, il ne veut pas croire à la pire des issues. Jusqu’à l’annonce de la terrible nouvelle, il espère en vain un miracle.