Simon Soul : L’enquêteur satirique antillais qui malmène la politique et se moque ouvertement des corrompus

Vues : 478

Intrigués comme Ary Chalus, le Président du Conseil Régional de la Guadeloupe et Georges Bréden, le Président de la Commission culture, invités au Salon du Livre de Paris, nous sommes allés à la recherche de celui qui n’a pas « sa langue dans sa poche ». Il s’appelle Simon Soul. Mais, qui est Simon Soul cet homme sans compromis, rusé, perspicace et qui a plus “d’un tour dans son sac” ? 

L’homme est né aux Antilles et comme tout antillais, il a les yeux attentifs à la France métropolitaine (la nourricière ! ), avec ces élus qui votent des lois sociales et économiques, mais celles là, sont-elles adaptées aux citoyens antillais-français qui n’ont ni le même environnement, ni la même culture que leurs compatriotes métropolitains ?

Simon Soul dénonce, il analyse, il rigole ou ricane, mais ne reste pas indifférent. Son ennemi, c’est Djabla (le Diable), qui  “symbolise les problèmes politiques dans la Caraïbe et dans le monde de l’opeyi.”

Simon Soul est aussi un observateur actif, il décrypte les faits et gestes des hommes politiques des autres continents, qu’ils soient américains, asiatiques ou africains, ils sont hommes ou femmes, peu importe !

Gens gagés, “gens engagés”, hommes ou femmes, héros ou êtres maléfiques qui rôdent aux Antilles, ils participent à la grande aventure du journaliste-reporter-enquêteur, Simon Soul.

Le père du jeune reporter est martiniquais, du sud de l’île comme Simon.

Le ton satirique et volontairement subversif de Simon Soul  vous allez les découvrir dans les chroniques qui portent son nom, publiées régulièrement sur le site “Soulnetworks.org”.

Simon Soul a son univers, il communique sur les réseaux sociaux, car il a sa page Facebook . 

Ses investigations sont publiées en librairie, racontées dans un nouvel ouvrage, dédicacé à de nombreux lecteurs au salon du Livre de Paris du 16 au 19 mars dernier : “Comment je suis devenu Simon Soul” a paru le 20 janvier 2018.

Interview de Simon Soul 

PBK : Bonjour Monsieur Simon Soul

Simon Soul : Appelez-moi Simon.

PBK : Pourquoi Les chroniques Tome 2 ?

Mes chroniques sur l’actualité sont des réponses aux questions que je me pose sur certains sujets. Avec le flux d’informations sur les réseaux sociaux, j’ai voulu comprendre le fait politique, en allant à la source.

PBK : Quels sont vos enquêtes dans le tome 2 ?

Chronologiquement, le tome 1 se termine avec les attentats du 13 novembre 2016. Le tome 2 commence avec les épidémies comme celles du Zika qui a touché les Antilles, la Caraïbe et l’Amérique en 2016. Originaire des Antilles françaises, je me sentais concerné. Sur le Site, dans les contes engagés, avec mes compères du monde de l’Opéyi, nous évoquons le Brexit, d’attentats (encore), de la Loi travail, des présidentielles en France et des élections de Trump.

PBK : Vous avez l’air cool sur la couverture ; dans une piscine avec des notes sur lesquelles sont inscrites des mots-clés de l’album : Zika, Trump, Macron…

Oui, c’est la piscine de compère Lapin. Il a généreusement permit que l’on fasse un « shooting » photo, c’est comme ça qu’on dit ?…

PBK : Dans les chroniques, ce sont les personnages des contes créoles qui viennent dans le réel…

Oui, d’habitude, c’est moi qui traverse la frontière entre le réel et l’imaginaire d’Opéyi pour combattre les ennemis du royaume. Dans les chroniques, mes copains viennent dans mon « réel » pour comprendre avec moi notre monde.

Itw de Simon Soul a été réalisée par Jack Exily (l’auteur)

L’auteur Jack Exily a publié 2 tomes consacrés à Simon Soul et 5 autres ouvrages

Networksis éditions ©2018
Droits réservés ©Networksis éditions
Site : www.soulnetworks.org
Contact presse : 0768 509 169
mail@soulnetworks.org

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *