Sisley Loubet danse avec Rihanna, Shakira, Usher, elle est chorégraphe à Paris

Vues : 733

De passage à Paris en juin 2017, les danseurs du Lax Dance Studio, dans le 20ème arrondissement à Paris ont eu l’honneur de participer au cours de l’artiste guyanaise. Durant un peu plus de deux heures, ils ont pu découvrir les techniques de danses de Sisley Loubet, une professionnelle de la scène.

Mais cette chorégraphe n’est pas une inconnue, Sisley Loubet est la danseuse des stars, mais des stars internationales. Son parcours est un conte de fée. Elle a à peine 30 ans.

Depuis 2010, Sisley Loubet, ancienne élève de l’école Alvin Ailey est une artiste en vue à Los Angeles en Californie. Sisley Loubet évolue depuis cinq ans  aux côtés d’artistes mondiaux. Originaire de Cayenne en Guyane, la danseuse participe aux shows et aux tournées des artistes comme Rihanna, P. Diddy, Mary J. Blige, Beyoncé, Usher ou Katy Perry.

« Rihanna est une artiste d’un grand professionnalisme, avec laquelle j’ai beaucoup de chance de travailler. Nous avons à peu près le même âge, et des origines en commun. C’est une fille comme les autres. Elle est toujours très sympa avec ses danseurs, même si, du fait de sa notoriété, elle se dévoile assez peu », déclare Sisley Loubet à Diasporamix.

En 2013, avec la chanteuse barbadienne, Rihanna,  Sisley Loubet a participé à la dernière tournée internationale « Diamond World Tour », puis en 2014, le « Monster Tour » d’Eminem aux Etats-Unis.

Sisley a démarré la danse jeune. A 6 ans, ses parents l’inscrivent à l’Adaclam. Elle enfile ses tutus et ses chaussons de danse, puis obtient son bac  et s’envole vers Paris.

C’est à l’issue de sa formation de danseuse au Centre International de Danse Jazz Rick Odums qu’elle obtient une bourse pour se perfectionner dans la célèbre école d’Alvin Ailey. Sisley Loubet est reconnaissante, elle a comme sponsor (pour sa bourse), la grande Oprah Winfrey, qu’elle s’empresse de remercier.

Depuis mars 2011, la danseuse et chorégraphe guyanaise a choisi de vivre à Los Angeles en attendant de retourner chez elle, en Guyane.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


ImagesFacebook SL/Diasporamix/montage Dothy