« Sobre ? Qui ? Peut ? » ou comment changer ses habitudes

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

À l’approche des fêtes de fin d’année, le GIP-RASPEG et ses partenaires lancent leur « mois local prévention alcool ». En Guadeloupe, 6,9% des 17-75 ans boivent au moins un verre chaque jour.

« Il est important de modifier les habitudes de consommation, afin de devenir des Consom’Acteurs. L’abus d’alcool nous concerne tous ». Voilà en substance le message du Dr Tony Romuald, addictologue au CHU et coordonnateur de la Mission Addictions du GIP-RASPEG,

En ce mois de décembre, et à trois semaines de Noël et du Nouvel An, l’accent est donc mis sur un changement de comportement.

Et même si les chiffres sont inférieurs en Guadeloupe à ceux de l’Hexagone, il est vrai que pour certains, tout événement est prétexte à « dékolé ».

Des alcools plus forts
Aussi, les « 6 verres ou plus en une seule occasion mensuelle » concernent 10,5% de la population, contre 16,2% dans l’Hexagone.
La consommation quotidienne d’alcool chez les 17-75 ans représentent 6,9% de la population, contre 10% dans l’Hexagone.

En revanche, la prévalence de l’expérimentation d’alcool chez les 17 ans en Guadeloupe est de 91% contre 85,7% dans l’Hexagone.
Et toujours selon le GIP-RASPEG, « les Guadeloupéens consomment plus fréquemment des alcools forts ».

Un mois de sensibilisation
Le slogan pour cette campagne de prévention est incitative et non directive : « Sobre ? Qui ? Peut ? » doit amener aux questionnements.

« Comprendre l’ancrage de l’alcool en Guadeloupe, prendre conscience de sa consommation ou envisager un nouveau mode de relation avec l’alcool ».

L’occasion de rappeler que la consommation excessive d’alcool n’a pas seulement des conséquences sur la santé.

Elle peut causer des accidents de la route ou des actes de violences incontrôlés. Dans les deux cas, des vies humaines sont en danger.