Solidarité : Dédé Saint-Prix soutient et visite Céliane une jeune malade drépanocytaire

Être un artiste connu sur la planète, n’empêche pas d’avoir du cœur et Dédé Saint-Prix, « le docteur de la joie » comme il se surnomme, le confirme.

« Le monde va trop vite, nous sommes trop pressés. Nous manquons de compassion envers les handicapés. ». Le musicien martiniquais s’interroge sur l’état des malades qui souffrent en silence ». C’est le cas d’une malade de la drépanocytose à la Martinique. Dédé Saint-Prix décrit dans cette vidéo à écouter en fin d’article, ce que lui raconte cette jeune malade. Son histoire a particulièrement touché l’artiste qui prépare un projet pour dénoncer la vie au quotidien des drépanocytaires.

C’est dans le Nord de Paris  à Epinay-sur-Seine que le percussionniste Dédé nous raconte les journées de Céliane, une jeune drépanocytaire d’origine martiniquaise. Ému, Dédé Saint-Prix s’est très vite intéressé au combat que mène la jeune malade. L’artiste était invité au Festival Villes des Musiques du Monde quand nous l’avons interrogé.

Nous sommes samedi 10 novembre 2018 au Pôle Musical d’Orgemont, un centre culturel situé dans une commune de Seine-Saint-Denis, en Île-de-France.

Pendant un mois, le Festival Ville Musique du Monde vous plonge dans un océan de concerts, de créations, de rencontres inédites, de spectacles Jeune public mais aussi vous laisse évoluer dans des ateliers de musique, de danse, de cuisine. Des causeries, des débats, ou de cinéma sont au programme de cet événement qui célèbre sa 21ème année.

Si le public qui attend ce Festival est divers, il s’intéresse principalement aux découvertes musicales qui rythment cette rencontre dont les organisateurs se félicitent de son succès à Paris.

Cette année 2018 le Festival jetait l’ancre sur  les Îles : « Cap sur les Îles ». De Martinique ou de Guadeloupe, les musiciens sont venus de tous les coins du monde pour montrer un petit bout de leurs îles.

A l’invitation de René Lacaille, musicien et multi-instrumentiste de la Réunion, le musicien Dédé Saint-Prix, originaire de la Martinique, était l’un des artistes présents aux derniers concerts de clôture du Festival.

Sitôt, les rideaux baissés, Dédé Saint-Prix sera en Martinique dès mardi 13 novembre où il se produira avec le groupe « Croisé ». Et comme le veut la tradition, les « Chanté Nwel » démarrent dans la foulée et ce sont les bateaux chocolattés de Conflans-Saint-Honorine qui l’accueillent à cette occasion.

Et l’actualité musicale du martiniquais Dédé Saint-Prix sera chargée pour la prochaine saison. Son album « Dédé Saint-Prix, Mi Bagail là » sortira en janvier 2019. Ce double-CD au 32 titre sera dans les bacs au moment où l’artiste sera reçu dans l’émission « Au Kora Musique du Monde » de Françoise de Georges au Carreau du Temple à Paris. L’émission sera diffusée à France Musique.

A Epinay-sur-Seine, nous avons rencontré l’antillais, avant sa prestation dans la salle Serge Gainsbourg du Pôle Musical d’Orgemont. Plus qu’un maître de son tambour Bélè, le musicien connu à l’international, nous parle ce soir de ce qui le tient à cœur dans cette société où « tout va trop vite » et dans laquelle il évolue. Il parle de ce qui le blesse et nous l’explique.

Ecoutez le percussionniste originaire du François à la Martinique :

La voix solidaire de Dédé Saint-Prix (C'news actus Dothy)

MARTINIQUE – DRÉPANOCYTOSE : Les personnes en situation d'handicap suscitent de moins en moins de compassion. Leur quotidien est semé de difficultés. Parrain de l'APIPD, Dédé Saint-Prix donne un peu de son temps et envoie ce message. REPORTAGE Dorothée Audibert-Champenois / C'news Actus Dothy Dédé Saint-Prix

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Lundi 19 novembre 2018

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy        Images C’news Actus Dothy