Son chien la lèche, elle est amputée des jambes et des mains

Marie Trainer a passé 10 jours dans le coma, a subi huit interventions chirurgicales, au total l’américaine a passé 80 jours à l’hôpital. Marie Trainer, une habitante de l’Ohio est devenue paraplégique, elle a été amputée des pieds et des mains.

Son dernier souvenir remonte au vendredi 10 mai. Marie Trainer et son époux reviennent d’un voyage dans la Caraïbe, ils sont accueillis par leurs chiens : « Mes chiens me lèchent tout le temps » explique Marie dans la presse de Cleveland.

La nuit suivante, le samedi 11 mai, elle est allongée sur son canapé et souffre de symptômes pseudo-grippaux. Elle a d’affreuses douleurs et se sent nauséeuse, sa température augmentant puis est descendant à 32 degrés. Paniquée, son mari Matthew Trainer, l’emmene d’urgence à l’hôpital Aultman de Canton.

Il a fallu sept jours aux médecins pour découvrir que malade était exposée à une grave infection, non due à une maladie «tropicale» des voyages mais à la salive de Taylor, son chiot berger allemand.

Le Dr Margaret Kobe, directrice médicale des maladies infectieuses à l’hôpital Aultman a décrit Marie Trainer comme « délirante » lorsqu’elle est entrée dans l’unité de soins intensifs. Peu de temps après, la mère de famille est devenue inconsciente.

Sa peau a commencé à changer rapidement en une couleur rouge violacé, puis a évolué en gangrène.

Etant dans une phase critique où son état se détériorait très rapidement, les médecins qui ont compris que Marie souffrait de septicémie savaient qu’il fallait une réponse immunitaire à l’infection. La patiente a d’abord été plongée dans un coma artificiel. De gros caillots sanguins se sont formés ralentissant sa circulation sanguine provoquant une nécrose et une gangrène, obligeant les médecins à l’amputer des mains et des jambes. « Elle était proche de la mort », il était trop tard pour un second diagnostic.

Avec sa salive, un des chiens de la famille avait infecté le bras de Marie Trainer, lui laissant dans une plaie ouverte une bactérie appelée capnocytophaga canimorsus.

L’infection s’est propagée au bout de son nez, de ses oreilles, de ses jambes, de ses mains et de son visage. Seulement les membres ont dû être amputés, a annoncé le Dr Margaret Kobe, experte en maladies infectieuses.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux USA, ces germes vivent dans la bouche des chiens et des chats. « Ce germe est assez courant dans la flore buccale du chien », explique le Dr Margaret Kobe.  « Il peut être transmis par une morsure ou simplement par contact avec la salive » mais précise la spécialiste, une telle réaction extrême est assez rare.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images captures d’écran