Southbank Centre : Michelle Obama rencontre la romancière Chimamanda Ngozi Adichie pour « Becoming »

Vues : 300

L’événement du mois de décembre en Angleterre est la présentation du livre « Becoming » au Royal Festival Hall de Londres au Southbank Centre, dans le district de Westminster. Michelle Obama, L’ex-first Lady y donne un conférence lundi 3 décembre 2018 dans une des salles de concert du Centre d’Arts britannique.

Le livre « Devenir » (en français), paru le 13 novembre dernier aux éditions Fayard, retrace le parcours de l’ancienne première dame, de son quartier populaire de Chicago (une ville de l’Illinois) à la Maison Blanche (Washington).

Depuis novembre, des milliers de personnes manifestent leur déception. Même si les billets sont hors de prix, les obtenir est un parcours du combattant. Vendus sur le site Viagogo, il n’y a plus de tickets disponibles pour cette soirée exceptionnelle. Plus de 40 000 personnes sont encore sur des listes d’attente, constatent les organisateurs. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont tweeté qu’ils faisaient la queue depuis 4 heures du matin devant le South Bank Centre.

Dans trois jours, l’ancienne Première Dame des États-Unis sera face à 2 900 spectateurs.

Pour raconter son ascension sociale et en débattre, Michelle Obama a choisi une femme écrivaine, une féministe plusieurs fois primée. Chimamanda Ngozi Adichie, sera son interlocutrice, elles discuteront des thèmes abordés dans « Becoming ». Les deux femmes parleront des expériences de Michelle Obama, de son enfance, de son travail, de sa maternité et du « temps passé à la maison blanche ».

Chimamanda Ngozi Adichie, modératrice de la soirée, est l’auteur à succès des romans « Purple Hibiscus », lauréat du Commonwealth Writers Prize, « La moitié d’un soleil jaune », qui a remporté le prix Orange et « Americanah »Chimamanda Ngozi Adichie a remporté le National Book Critics Circle Award, elle a écrit l’un des dix meilleurs livres de 2013 rapporte le quotidien Le New York Times.

En 2012, la romancière nigériane qui vit entre Lagos et Washington a publié « Nous devrions tous être féministes » et son dernier livre, « Dear Ijeawele » (Un manifeste pour une éducation féministe) a été publié l’an dernier, en mars 2017.

Le rendez-vous londonien de Michelle Obama s’inscrit dans le cadre d’une tournée de 13 rencontres. Le mardi 13 novembre, Oprah Winfrey a été la première a recevoir Michelle Obama, à Chicago, la ville natale de l’ex-first Lady américaine.

Le Southbank Centre, qui reçoit Michelle Obama pour son unique conférence, est un espace multi-arts situé sur la rive sud de la Tamise dont l’accès se fait par les stations de métro Waterloo ou Embarkment.

La salle de concert, le London’s Royal Festival Hall (RFH) fait partie du complexe Southbank Centre, ainsi que la Galerie Hayward, le Queen Elizabeth Hall et la salle Purcell. 

Les cafés, les bars, les restaurants et boutiques autour et dans le Southbank Centre sont ouverts toute la journée. Le centre propose régulièrement des manifestations culturelles, des Festivals, des concerts de musique, des expositions d’Arts, des spectacles de danse et des conférences tout au long de l’année. Avec quelques activités gratuites, Ce centre d’Art est l’une des destinations les plus populaires du Royaume Uni.

La tournée européenne de Michelle Obama se poursuivra le mercredi 5 décembre prochain en France. « Becoming : An Evening with Michelle Obama » se tiendra à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt .

Sophie de Closets, l’éditrice française de « Becoming » s’est dit « très fière de savoir que cette autobiographie de la femme de Barack Obama figure en tête des ventes. À ce jour, on en a vendu près de 50.000 en langue française. C’est un énorme succès, on va en réimprimer. C’est un succès dans tous les pays où il a été publié pour l’instant » a déclaré l’éditrice sur la radio RTL. 2 millions de « Becoming » ont été vendus en Amérique du Nord fin novembre.

A Londres et au Royaume-Uni, trois cents billets seront distribués gratuitement à des élèves du secondaire et à des œuvres de bienfaisance.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy

      Images Southbank C’news Actus Dothy et Facebook Chimamanda Ngozi Adichie