Subventions attribuées à la ville de Fort-de-France : La CTM « rétablit la vérité »

Vues : 1796

« Monsieur le Maire de Fort-de-France et les conseillers EPMN à l’Assemblée de la Collectivité territoriale de Martinique sont spécialistes de l’amalgame et tous les moyens sont bons pour essayer de jeter le discrédit sur la majorité en place à la CTM et sur le Président Alfred Marie-Jeanne.

Dans l’émission radio en direct « Sa-w ka di » de Martinique 1ère, du vendredi 23 décembre 2016, à la veille des fêtes de Noël, Monsieur le Maire se plaît à répéter ce qu’avaient dit les conseillers PPM à la séance plénière du 16 décembre 2016, laissant sous-entendre que la CTM ne financera plus les manifestations culturelles et touristiques qui se déroulent à Fort-de-France, telles que le carnaval, le festival culturel ou les Boucans de la Baie.

Ces trois manifestations sont bien subventionnées sur le budget culture ou le budget tourisme/ développement économique de la CTM ; nous avons une ligne budgétaire intitulée « subvention de fonctionnement aux organismes publics – communes – organisation de festivals et manifestations culturelles à rayonnement régional ». Nous avons attribué :
– Festival culturel : 100 000 €
– Carnaval FDF : 100 000 €
– Boucans de la baie : 100 000 € (conseil exécutif du 8 décembre 2016).

Ces sommes sont imputées directement sur le budget annuel de la CTM et nous considérons que les dizaines de milliers de personnes qui assistent à ces manifestations viennent de toute la Martinique ; cela contribue à l’épanouissement collectif de notre peuple.
Par contre, Monsieur le Maire a bien reçu un courrier signé du président Marie-Jeanne, daté du 15 juin 2016, disant que le projet « Carnaval et tradition 2016 » porté par la ville de FDF, ne satisfait pas aux critères de sélection conditionnant l’intervention des fonds européens ; ce projet n’a donc pas été retenu dans le PO FEDER/FSE 2014-2020.

Ces critères sont connus et mentionnés dans le courrier du président Marie-Jeanne :
– Viser le positionnement et le renforcement de la destination
– Démontrer un impact significatif sur la sauvegarde et/ou la création d’emplois directs
– Participer au rééquilibrage géographique de l’offre touristique
– Etre en lien avec le secteur du nautisme et des services
– Favoriser la transition énergétique et/ou intégrer des mesures éco-responsables
– Prévoir une accessibilité aux personnes handicapées (tout handicap confondu)
– Etre porté par un primo-demandeur.
Le projet « Carnaval 2016 » de la ville de FDF ne satisfait qu’un critère sur 7 : viser le positionnement et le renforcement de la destination. Il n’a pu être retenu. Ces critères ne relèvent pas de nous mais de Bruxelles.
Il est temps d’arrêter les polémiques stériles, les déclarations à la cantonade, surtout lorsqu’on sait qu’elles ne reposent sur aucun fondement et qu’on cherche simplement à nuire, à déstabiliser, à diaboliser les élus du Gran Sanblé pou ba Peyi-a an Chans et le Président Alfred Marie-Jeanne.
Nous ne sommes pas dans la polémique ; nous rétablissons la vérité.

Marie-Hélène LEOTIN
Conseillère exécutive en charge de la culture et du patrimoine »