Suppression des 40% des fonctionnaires Martiniquais ?

Vues : 2601

C’est une question qui est facile de se poser. Sur ce sujet Daniel Marie-Sainte et Serge Letchimy s’opposent. Sur les réseaux sociaux, le premier dénonce tandis que l’autre souhaite rassurer les Martiniquais.

Il y a quelques jours Daniel Marie-Sainte conseiller régional de l’opposition a affirmé que l’actuel Président de la Région avait pour projet de supprimer les 40% des fonctionnaires martiniquais. Pour preuve il apporte un extrait du Plan d’Aménagement et Développement de la Martinique (PADM), voté en plénière le 13 novembre 2014. La proposition 18 indique :

« Redéployer une partie de la somme destinée à la surrémunération des agents de la fonction publique afin d’augmenter son impact sur le développement économique endogène du territoire.

Trois scénarios de réduction de la prime de vie chère sont alors proposés. Le premier parle de supprimer la prime pour les nouveaux fonctionnaires qui seront embauchés. Le deuxième prône la réduction progression de la prime pour tous les fonctionnaires, par rapport à la désindexation de l’inflation (pouvoir d’achat, valeur de l’euro). Le dernier scénario propose une réduction de la prime comme la précédente proposition mais uniquement pour les nouvelles embauches.

Suite à cela Serge Letchimy a réagi pour apporter des précisions sur la proposition.

NON en en aucune manière il n’est envisagé de supprimer les 40% des fonctionnaires. La proposition n° 18 émanant des ateliers du PADM ne pose en aucune manière la suppression des 40%, c’est tout à fait le contraire, l’idée centrale est le maintien… l‘atelier PADM initie une proposition qui pourrait consister à mobiliser l’épargne locale et en faire des outils financiers d’investissement.

Cette utilisation intelligente de l’épargne y compris celle pourrait émaner des 40% viendrait alimenter les 3 ou 4 milliards d’épargne locale pour financer une nouvelle politique d’investissement et de développement.

En conclusion, contrairement à ce qui est dit par Daniel Marie Sainte, l’objectif est de conserver cette prime de vie chère qui peut créer les conditions d’une utilisation plus dynamique dont les effets sur l’économie locale.

Chacun campe sur ses positions dans ce énième combat de coq au conseil régional. Qui dit vérité ? Daniel Marie-Sainte ou Serge Letchimy ? L’avenir nous le dira. Affaire à suivre.

A.G