Taxis-collectifs : La mobilisation prend une autre dimension

Vues : 7

Les taxis-collectifs sont toujours mobilisés pour défendre leur droit et s’organisent. Les deux organisations syndicales patronales l’USET et l’OSTPM unissent leurs forces pour défendre les intérêts de leurs adhérents.

Pour assoir leur collaboration, elles se sont rencontrées au cours de plusieurs réunions de travail.

Elles ont décidé de former une intersyndicale, pour obtenir une juste indemnisation de leur préjudice pour expropriation de notre patrimoine professionnel.

Tous ceux qui ont subis l’expropriation de leur patrimoine (foncier ou commercial) pour la construction des infrastructures du TCSP ont bien obtenu l’indemnisation de leur préjudice !
Les syndicats USET et OSTPM réclament d’être aussi dédommagés !

Dans le cadre de la réorganisation du transport, les pouvoirs politiques ont décidé de nous prendre notre travail.

Parce que cette réorganisation entraine la suppression de notre patrimoine professionnel: la licence. Nous sommes des pères et mères de famille, qui assurons une activité de mission service publique depuis des années à nos risques et périls.

Nos revendications légitimes :
La signature d’un accord sur le montant de l’indemnisation par licence pour chaque propriétaire.
L’indemnisation de tous les transporteurs
Ainsi à chaque entrepreneur de faire son choix économique et social.

Tous les entrepreneurs taxi-collectifs ont bien compris le « jeux malin » de Madame la Présidente du Conseil Général qui est :
1- de faire dégager les plus âgés en leur donnant une « bouchée de pain »
2- de faire les autres assurer la période qu’elle nomme « transitoire » en leur confisquant leurs activités professionnels sans les dédommager de leurs licences.

Ci-dessous le communiqué des deux syndicats :

Depuis des années, O.S.T.P.M. et U.S.E.T., défendent les intérêts des entrepreneurs de transport par taxi-collectifs. Aujourd’hui, ils unissent leurs forces pour que les taxi-collectifs obtiennent une juste indemnisation de leur préjudice.

Lors de nos échanges avec Monsieur Le Président de la République, Monsieur François HOLLANDE, nous avons eu l’occasion de préciser qu’il est nécessaire de mettre en place une nouvelle organisation des transports terrestres, pour le dynamisme économique de la Martinique. Toutefois, ceci ne doit pas se faire au détriment des professionnels actuellement en place : les taxi-collectifs.

Nous revendiquons la légitimité syndicale, en dénonçant l’usage de méthodes qui bafouent nos droits, dont l’objectif final est d’abuser des petites entreprises.
Dernière en date, Madame la présidente du Conseil Général essaie de négocier directement avec les entrepreneurs.

Un « taxi-collectif » :
C’est un ENTREPRENEUR qui assure une mission publique de transport pour les Martiniquais depuis les années 60. Pour cela, il a du contracter des investissements lourds, sans aide de l’Etat, à ses risques et périls.

Et « an ba fèy », sans le consulter, les instances politiques réorganisent le système de transport et lui prend son travail.
Désormais, TCSP et transport maritime, gérés par des multinationales prennent le relai. Pour eux des millions d’euros de financement et de subventions, et pour les taxi-collectifs rien ou presque !

Les entrepreneurs Taxi-collectifs continuent à amplifier la mobilisation par leur action de grève, autour de la formation intersyndicale.
« Nou pé ké rété la ka gadé teknologi ka pasé »

O.S.T.P.M. U.S.E.T.
Le Secrétaire Général Le Secrétaire Général
Gerry EMIONA Richard MARIE REINE