Tests ADN : Les célébrités américaines qui ont retrouvé leurs racines africaines

Vues : 1045

Pas encore légalisées en France, les recherches généalogiques par tests ADN sont très en vogue aux États-Unis. Si ces tests ADN ne sont autorisées que dans le cadre de prescriptions juridiques sur le sol français, rien n’interdit d’en faire usage, il suffit de s’adresser à des sociétés étrangères.

camericains_c

Depuis quelques années les afro-américains s’intéressent à leur généalogie pour identifier le parcours et les origines africaines de leurs ancêtres. Leur but : trouver leurs racines africaines, dispersées aux États-Unis, aux Antilles ou en Europe depuis le début de la période esclavagiste. Nombreux sont les noirs américains qui aujourd’hui sont curieux de lever un voile sur leur passé.

3438043_3_b1c9_aux-abords-de-l-ile-de-goree-au-senegal_a2dd786f5496027daa7be94b7a78c1fc

Des entreprises américaines ont mis au point des techniques (complexes) qui aident la recherche généalogique. Le résultat (qui reste global) s’avère plus efficace chez les Afro-américains qui correspondent à leur critère de travail puisqu’ils ont des ancêtres répartis entre l’Afrique et l’Europe. Une tâche qui peut se compliquer pour des demandes très précises, fait remarquer Grégoire Fleurot dans le Slate Magazine du 28 novembre 2013.

dna_0

aux USA, le principe pour déterminer son origine ethnique est simple, un budget entre 100 et 900 dollars est à prévoir. A l’aide d’un coton-tige, il suffit de frotter l’intérieur de la bouche pour prélever l’échantillon d’ADN puis d’expédier le bâtonnet sous enveloppe postale. Ensuite une société spécialisée, Family Free DNA ou AncestryDNA ou encore African Ancestry, analyse votre salive et vous renseigne au final sur votre ethnie d’origine. En résumé, les portions de l’ADN obtenues, peuvent être liées, avec plus ou moins de fiabilité, à des zones géographiques ce qui permet de déterminer « l’héritage global » d’une personne testée sur une lignée maternelle ou paternelle établit sur cinq siècles.

cropped-yes

Pour Henry Louis Gates, professeur à l’Université de Havard dans le Massachusets, ces analyses génétiques « permettent aux afro-américains de renverser symboliquement » les traces du passé en « renouant avec leur patrimoine africain ». La tendance est devenue très populaire aux Etats-Unis.

erykah

Plusieurs célébrités afro-américaines ont réussi à retrouver leurs racines africaines par ce procédé. C’est le cas d’Oprah Winfrey (Libéria-Cameroun-Zambie), Chris Rock (Cameroun), Don Cheadle (Cameroun), Whoopi Goldberg (Guinée-Bissau), Vanessa A. Williams (Ghana-Cameroun-Togo-Sénégal), Eryka Badu (Cameroun), ils savent grâce à AncestryDNA et African Ancestry, de quelles régions d’Afrique ils sont originaires.

obama-keyna

Des histoires extraordinaires sont révélées grâce aux test ADN et aux archives. La plus symbolique est celle des époux Obama. Barack Obama qui est d’origine kényane a découvert dans sa lignée, un esclave rebelle, John Punch, cet esclave aurait vécu au XVIIème siècle dans un Etat du Sud des USA, la Virgine. La société Ancestry.com a confirmé ces informations en juillet 2012.

Dorothée Audibert-Champenois
PhotosAfriqMag


1 commentaires :

  1. Lutin

    Je vois pas trop ce que ca apporte de savoir que ses ancetres venaient du Liberia-Cameroun-Zambie. On se sent mieux que quand on sait juste qu’ils venaient d’afrique tout simplement?
    Bon chacun est libre de dépenser ses 900 dollars comme il le souhaite

Les commentaires sont fermés