Théâtre : « Ipokrit, pour le meilleur et pour … »

Rédigé par : admin, le
Publié dans : Actualites, Agenda, Guadeloupe
Mots clés : ,

Ipokrit est une comédie, écrite par Jérôme Boécasse et mise en scène par Pascal Moesta. Pleine de sensibilités, d’humour et de vérités où des amis d’enfance se retrouvent depuis une dizaine d’année, pour un dîner en couple respectif.

Les répliques sont piquantes et cinglantes. On passe du rire aux grincements de dents en un clin d’oeil. Les souvenirs d’enfance, bons ou mauvais remontent à la surface. Le scénario est bien ficelé et les répliques sont bien ajustés.

Très vite on arrive à identifier, qui est qui. Du couple modèle guadeloupéen, à un autre couple aux visages pieux mais loin d’être infaillible, au couple « domino » négropolitain, toujours prêt à montrer l’exemple en éternel donneur de leçon.

Jusqu’ici tout va bien. Quand Suzon la femme de Jordan propose un jeu importé de France hexagonale. Le jeu du « portable sur table » ! Le principe est simple. Chaque participant dépose son téléphone sur la table, les appels reçus sont obligatoirement sur haut-parleur et les SMS lus en public. Mais qui peut bien donc appeler à une telle heure ?

Alors que Jordan pense qu’il ne craint rien grâce au décalage horaire, Paco, le maître de cérémonie aurait préféré jouer qu’on lui propose une roulette russe. En principe, ceux et celles qui n’ont rien à se reprocher doivent avoir l’esprit tranquille. Loin de là. « Your best friend can be your worst enemy » … « ton meilleur ami est to pire ennemi » chantait Bob Marley…

Au-deIà du côté festif, Ipokrit est une page de vie, où les rencontres amicales sont devenues de plus en plus rare dans notre vie. Avec les nouvelles technologies et autres réseaux sociaux, on ne rencontre ses amis bien souvent qu’au cours de veillées. Les sms et groupe whatsApp ont remplacé les petits coups de fils ou les cartes de voeux en fin d’année. Ce même portable devenu indispensable pour certains et vitales pour d’autres, sera l’instrument de destruction d’un groupe d’amis.

La légendaire solidarité masculine ne résistera pas cette fois-ci au tsunami de la trahison. Une comédie à consommer sans modération qui devrait être remboursé par la « sécu. »

Voir l’affiche en Une pour plus d’infos.

Rédigé par Alain Thétis