Thierry Dol et les autres otages du Sahel sont « vivants » selon Laurent Fabius

Vues : 3

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a reçu jeudi 3 janvier les familles de quatre otages français enlevés il y a plus de deux ans dans le nord du Niger et a réaffirmé dans un communiqué qu’ils étaient « vivants et en bonne santé » malgré des conditions de détention « très dures ».

Pierre Legrand, Daniel Larribe, Thierry Dol et Marc Ferret, tous collaborateurs du groupe nucléaire public français Areva et de son sous-traitant Satom (Vinci) enlevés le 16 septembre 2010 par Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) sur le site d’extraction d’uranium d’Arlit, sont « correctement nourris et [peuvent] avoir accès à un médecin » selon le ministre, ajoutant : « Nous avons à nouveau pu faire passer aux otages des produits d’hygiène et des médicaments. Les courriers préparés par les familles leur ont bien été transmis comme les fois précédentes. »

Laurent Fabius, qui recevra le 10 janvier les familles des cinq autres otages détenus en Afrique, a également fait part de la « détermination » des autorités et des entreprises françaises. « Beaucoup de ces informations sont confidentielles et n’ont donc pas à être rendues publiques. Aussi frustrant que cela puisse être, le traitement des affaires d’enlèvement exige en effet la plus grande discrétion, dans un souci d’efficacité », a-t-il rappelé, assurant que le centre de crise du ministère des affaires étrangères était entièrement mobilisé et disponible pour recevoir les familles.

Le mois dernier, AQMI a accusé le gouvernement français de bloquer les négociations, affirmant que les otages étaient « jusqu’à présent vivants ». Le lendemain, le 26 décembre, Paris a exigé « la libération sains et saufs » des Français. Neuf sont actuellement retenus en otages à l’étranger, tous sur le sol africain. Parmi eux, au moins six sont aux mains d’AQMI.

AFP