Top Resa – Comité du Tourisme Martinique : « Nous devons être solidaires »

Vues : 230

Le Salon international de l’industrie du Tourisme a fermé ses portes ce vendredi 29 septembre à la Porte de Versailles.

La 39ème édition du Top Resa s’est tenue cette année dans une période confuse pour les professionnels du tourisme. Si la Martinique et la Guadeloupe n’ont pas souffert des trois cyclones successifs qui ont traversé l’Arc antillais, la situation des petites îles sinistrées ont largement planée dans les discussions durant les quatre jours dédiés au Salon (du 26 au 29 septembre 2017).

«  Nous devons être solidaires parce que le tourisme ne doit pas se détourner de la Caraïbe », cette remarque de Karine Mousseau, présidente du comité martiniquais du tourisme a tout son sens. Car même si les deux îles francophones ont récupéré des escales de croisiéristes qui évitaient les zones sinistrées, le doute persiste encore pour les visiteurs potentiels de la Martinique et de la Guadeloupe. Quand bien même que la saison des cyclones est brève et que sur ces deux îles on ne note pas de gros dégâts après le passages des cyclones, au Top Resa, des futurs clients au Salon du Tourisme sont à se demander « quand la saison touristique redémarrera ! ».

Quant aux voyagistes, ils tentent de maintenir les offres sur les îles sinistrées qui vendent « un tourisme vert », très recherché par les vacanciers. Ce serait le cas de la Dominique (ci-dessus), qui dévastée à 80% (infrastrucure, habitation), bénéficie d’une végétation luxuriante. Un atout que défend le transporteur maritime Express des îles qui en partenariat avec la compagnie aérienne locale Air Caraïbes propose, depuis novembre 2015, l’offre NavigAir. Un pass qui permet de rejoindre l’île de la Dominique depuis l’Europe sans passer par la Guadeloupe.

Durant les quatre jours d’exposition, le mot « Solidarité » n’a pas quitté les discussions dans les stands caribéens, de Saint-Martin à Saint-Barthélémy (ci-dessus). Le mot d’ordre en marge des activités touristiques, reste la reconstruction et l’aide humanitaire aux îles les plus sinistrées pour une meilleure reprise économique.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Comité du Tourisme Martinique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *