Tous les barbadiens vont étudier le chinois en classes élémentaires et secondaires

Vues : 301

« L’aide de la Chine, y compris aux pays des Caraïbes et d’Amérique latine, n’est liée à aucune contrainte politique ». L’ambassadeur de Chine, Yan Xiusheng, à la Barbade a confirmé les bonnes relations qui existent entre la Barbade et la Chine.

En réponse, le Premier ministre de la Barbade, Mia Mottley, en fonction depuis mai dernier a exposé sa vision pour que chaque barbadien puisse avoir un niveau important en langue chinoise d’ici 2030 : « Nous reconnaissons que l’anglais et l’espagnol sont les deux langues parlées principalement dans notre hémisphère, mais nous reconnaissons qu’il est impossible de vivre dans ce monde aujourd’hui sans avoir un niveau de compétence en mandarin ». Le mandarin est le principal dialecte parlé et écrit dans la population du nord et du sud-ouest de la Chine.

Le Premier ministre de la Barbade, Mia Mottley, a annoncé ce projet durant la réception organisée à l’occasion du 69e anniversaire de la Fondation de la République populaire de Chine à la Barbade en septembre dernier. Les enfants des écoles primaires et secondaires de la Barbade pourraient apprendre le mandarin dans leurs salles de classe à l’avenir.

Mia Mottley, en estimant que chaque barbadien de moins de 18 ans devrait avoir la possibilité d’être bilingue, le chef du gouvernement a déclaré que son gouvernement s’était fixé des objectifs très simples pour 2030. Son plan est d’enseigner la langue dans les écoles primaires et secondaires.

« Nous avons un certain nombre d’étudiants barbadiens qui étudient en Chine et la création du Centre Confucius indique que nous devons être en mesure d’élargir la connaissance de la langue, de l’histoire et des mœurs de la culture chinoise. Cependant, nous souhaitons passer au niveau supérieur en fixant cet objectif simple en 2030, cela signifie que nous devons commencer à introduire l’enseignement du mandarin dans nos écoles aux niveaux primaire et secondaire », a-t-elle souligné devant les personnalités présentes.

Actuellement, les  étudiants barbadiens apprennent le mandarin à l’Institut Confucius de l’Université des Indes occidentales (UWI), sur le campus de Cave Hill.
La langue est également enseignée par des professeurs de chinois de l’institut dans quatre écoles  (primaire et secondaire) dans le cadre d’un projet pilote mis en place par un précédent protocole d’accord, conclu entre le ministère de l’Éducation et la Chine.

Au cours du cocktail, le Premier ministre a remercié la Chine pour son assistance continue et a souligné certains domaines de soutien, y compris le projet mené à l’hôpital Queen Elizabeth avec la participation de médecins chinois.

Selon Mia Mottley, la Barbade et la Chine partagent une relation très importante et particulière et sont liées dans « une lutte commune pour le développement de leurs peuples, la préservation de l’environnement mondial et l’amélioration de la qualité de la vie des citoyens ».

L’ambassadeur de Chine, Yan Xiusheng, a reprécisé que depuis 41 ans, les deux pays sont restés amis et partenaires proches, rapportent les médias locaux : « En tant que plus grand pays en développement, la Chine s’est engagée à fournir une assistance aux autres pays en développement dans la limite de ses capacités, dans le cadre de la coopération Sud-Sud ».

« L’aide de la Chine, y compris aux pays des Caraïbes et d’Amérique latine, n’est liée à aucune contrainte politique et la Chine est prête à augmenter et à innover progressivement, en fixant des priorités dans des domaines tels que les ressources humaines, les infrastructures, l’agriculture et la sécurité alimentaire, le changement climatique afin de faciliter le développement social et économique des pays bénéficiaires » a ajouté Yan Xiusheng.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Loopsnews/Barbade Government