Trafic de cocaïne dans une cité à Paris : le chef d’un réseau interpellé en Martinique

Vues : 355

C’est un véritable réseau que la brigade des stupéfiants de Paris vient de démanteler. C’est à la cité Reverdy, dans le 19ème arrondissement de Paris, que la brigade à fait mains basses sur plusieurs intervenants, du petit revendeur au chef de réseau. Selon les informations recueillies, le chef de ce réseau de trafic de drogue a été interpellé en Martinique.

Nous sommes vendredi, la BSP -Brigade des Stupéfiants de Paris-, mène une nouvelle opération à la cité Reverdy, l’une des trois cités de la capitale classées zone de sécurité proritaire, lieu de revente de cocaïne.

Pas moins de 11 personnes ont donc été interpellées ce vendredi après-midi lors de ce coup de filet des autorités. Parmi les trafiquants présumés placés en garde à vue, trois passeurs ont été interpellés à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, sept autres personnes ont été interpellées dans la cité.

Ces mules, comme on les surnomme dans le milieu, étaient chargés d’acheminer la cocaïne des Antilles jusque dans la cité. Ils transportaient la marchandise dans des bouteilles de rhum vides et des emballages de produits cosmétiques.

Ce sont donc entre trois et cinq kilos de cocaïne pure qui auraient été saisis; celle-ci devait être revendue dans la cité, sous forme, entre autres, de doses de cocaïne.

En juin dernier, déjà 8 personnes avaient été mises en examen; 7 d’entre elles avaient été écrouées, après une descente de grande envergure dans ce quartier, une véritable plaque tournante parisienne de la cocaïne. L’opération avait permis aux policiers d’effectuer la saisi de 146 grammes de crack et de près de 200 000 euros d’argent liquide.

Au sein de la cité Reverdy, considérée comme une plaque tournante parisienne de la cocaïne, le trafic, géré par une fratrie, se déroule la nuit, entre 21 heures et 6 heures du matin, au pied des immeubles. Ce trafic génère plusieurs milliers d’euros par jour à raison de 200 à 300 clients quotidiens.