« Triste Guadeloupe »

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés : ,

Depuis dimanche dernier, l’élection de Cédric Cornet en tant que premier magistrat de la ville du Gosier en Guadeloupe fait débat. Sur les réseaux sociaux un appel au boycott a été lancé et dans une lettre ouverte, le syndicat CFTC lui a fortement conseillé de laisser le fauteuil de maire à une autre personne de son équipe.

Mais de nombreux guadeloupéens soutiennent Cédric Cornet et appellent « à le laisser tranquille afin qu’il fasse ses preuves », comme Ortez Songo dans sa tribune intitulée « Triste Guadeloupe ». Ortez Songo, est un militant de la culture guadeloupéenne, passionné par l’animation radio.

« Les Gosiériens viennent d’élire démocratiquement le jeune Cédric Cornet comme maire de la commune. Cela a suffi pour que les Guadeloupéens perdent complètement la tête. Avant même la passation de pouvoir, on veut déjà la mort du nouveau maire. On veut déjà le boycotter. Certains vont même jusqu’à réclamer sa démission. Des journalistes guadeloupéens, qui nous veulent du bien, ont déjà vite fait de rapporter à leurs homologues métropolitains (leurs maîtres blancs) que le nouveau maire du Gosier était “un délinquant sexuel”. Résultat, certains journaux se mettent à salir notre île et à nous mépriser, peu de temps après que Maxette Pirbakas nous ait humiliés au Parlement européen.

Plus que jamais, nous sommes le pays du “Fann tchou” mais jusqu’où irons nous dans la destruction de nous-mêmes ?

Nos ennemis naturels qui veulent nous effacer de cette île de Guadeloupe n’ont même pas besoin de nous exterminer. Nous nous en chargerons nous-mêmes.

Nous sommes des spécialistes du “Fann Tchou” et des “Koutlang”, tout cela alimenté par notre jalousie légendaire. La Guadeloupe est l’un des plus beaux pays de la planète mais elle est habitée par des gens qui ne s’aiment pas. Il y a de cela quelques années, le Préfet Carenco, peu de temps après son arrivée en Guadeloupe, faisait ce triste constat : “le seul problème de ce pays c’est que les gens ne s’aiment pas.”

Une fois que l’on a constaté ce fait avéré, on ne doit pas s’étonner des formes que peut prendre cette haine mutuelle. J’en ai souvent fait les frais surtout quand j’officiais en qualité d’animateur radio. Quand j’ai quitté RFO parce que ce que l’on me proposait ne m’intéressait pas, j’ai tout entendu sur ma personne. Par exemple, j’ai appris que j’ai été viré pour avoir détourné des millions de francs des caisses de ce média de service public comme si un simple animateur radio avait accès au compte bancaire de l’Etat.

Curieusement, aucun média n’a parlé de ce détournement de fonds et la Justice ne m’a jamais auditionné. De même, puisque mon public était majoritairement composé de personnes âgées, on a répandu sur moi que j’ai été viré parce que j’ai volé des terres appartenant à de nombreuses personnes âgées et que tout le foncier de la Guadeloupe m’appartenait désormais. Mais personne n’a jamais été capable de me dire à qui j’avais volé ces terres. Mon nom ne figure même pas au Cadastre pour une raison très simple : je ne me suis jamais intéressé aux terres de ma propre famille alors que j’y ai droit. Alors je ne vois pas pourquoi je m’intéresserais aux biens des autres. Je sais donc de quoi on est capable sur cette île. Depuis, à part écrire quelques réflexions sur les réseaux sociaux de temps en temps, je me fais très discret physiquement. Un jour, quelqu’un m’a dit que les Guadeloupéens sont très gentils mais c’est leur langue qui est venimeuse.

S’il y a 400 000 habitants en Guadeloupe, il y a 400 000 spécialistes de tout. En effet, tout le monde est juge. Tout le monde est procureur, journaliste, avocat, psychologue… Tout le monde estime être compétent pour traiter du cas Cédric Cornet. Jean Claude Pioche a été empêché de se présenter aux municipales de la Désirade tout simplement parce que sa candidature n’était pas compatible avec sa profession. C’est la loi. Je note que le Préfet, habituellement jugé très pointilleux sur les procédures, n’a pas empêché la candidature de Cédric Cornet qui a été élu confortablement par une majorité de gosiériens.

Par conséquent, je n’ai même pas besoin de connaître le passé de Cédric Cornet pour considérer que son élection est légitime. D’autant plus que ce sont les gosiériens, eux mêmes, qui viennent de le choisir démocratiquement, légalement et souverainement comme maire. Normalement, toute polémique devrait être close afin qu’il fasse ses preuves comme premier magistrat de la ville pendant les 6 prochaines années. En clair, on devrait maintenant lui foutre la paix. Mais je sais bien que la vieille garde et les éternels perdants de la politique locale se préparent déjà à pourrir la vie à tous nos jeunes élus prometteurs. D’ailleurs, j’aimerais en profiter pour lancer un message à ces vieux croutons du paysage politique guadeloupéen. Pendant 20, 30, 40, 50 ans, vous avez conduit la Guadeloupe dans un mur.

La conséquence est qu’aujourd’hui, presque toutes les communes sont dans le rouge. Nos jeunes s’en vont ailleurs. Nos impôts ne cessent d’augmenter. Votre incompétence, votre disette intellectuelle et votre mauvaise gestion ont fait de nous la risée de tous. Les politiciens nationaux se moquent de vous et donc de nous dans leur sphère privée. Aujourd’hui, dans le monde entier, on déboulonne les statues qui desservent l’humanité. Puisque vous nous desservez, il est temps qu’une génération de jeunes politiciens plus énergiques, plus audacieux et plus inventifs que vous puissent vous déboulonner définitivement. Désormais, allez faire du jardinage, allez à la pêche ou allez vous occuper de vos petits-enfants mais ne revenez pas en nous expliquant que le peuple’ est venu vous chercher !!! On en a marre de ces politiciens professionnels dont le seul projet économique et social pour le peuple c’est d’être réélus à vie !!! Fin de la parenthèse.

Au terme du premier procès à Pointe à Pitre, Cédric Cornet a été innocenté par 3 juges qui étaient des femmes particulièrement dures. Et chacun sait que les juges féminins sont impitoyables quand il s’agit de délinquance sexuelle et cela se comprend aisément. Bizarrement, c’est au Tribunal de Basse Terre qu’il y a eu une décision contraire. Il s’est sûrement passé quelque chose entre ces deux procès. Il y a sûrement eu des pressions politiques quelque part. J’en suis persuadé !!!

En Guadeloupe, les gens vous détestent par réflexe et la méchanceté est dans dans notre ADN. C’est pour cela que la Guadeloupe se fera sans nous. Nous ne supportons pas le succès de nos propres compatriotes.

Quand Cédric Cornet a été élu au Conseil Régional, c’est là que ses ennuis ont commencé.
Quand Ibo Simon a été élu au Conseil Régional, c’est là que ses ennuis ont commencé.
Et dans les deux cas, l’accusation était la même.
Ne trouvez-vous pas cela bizarre ?
Triste Guadeloupe !!!
Ortez Songo »