Trois gendarmes sauvent une jeune tortue, espèce protégée

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :
tortue-sauvee-par-gendarmes

Trois réservistes gendarmerie, en mission de sauvetage d’une jeune tortue, espèce protégée

Dimanche 3 février 2019 en milieu d’après-midi, alors que patrouillent trois gendarmes réservistes un passant les interpelle au niveau du parking de la plage du Roseau sur la commune de Capesterre-Belle-Eau. Il vient de trouver une jeune tortue échouée, très affaiblie sur la plage. Elle est en vie mais dans l’incapacité de se déplacer.

Les réservistes établissent alors un périmètre de sécurité afin de tenir à distance curieux et badauds dans le but de ne pas stresser l’animal. Un spécialiste est alerté afin que le reptile soit pris en charge.

Les trois réservistes, avec le concours d’enfants présents, arrosent régulièrement la tortue afin qu’elle ne subisse pas les agressions des rayons solaires.

Très rapidement, une spécialiste des tortues marines de l’ONF indique aux sauveteurs la marche à suivre pour tenir la bête en vie.

Une « piscine-aquarium » pour la petite tortue :
Grâce à l’élan de solidarité qui s’est progressivement mis en place sur la plage, une passante a proposé un cabas où de l’eau de mer a été mise afin de créer une petit piscine mais pas trop profonde pour qu’il n’y ait pas de risque de noyade.

La tortue est restée sous la surveillance permanente de la patrouille jusqu’à l’arrivée des spécialistes qui voyant que les tentatives de ré-immersion de la tortue étaient vaines ont décidé de la transporter à la clinique vétérinaire de Convenance à l’aide du sac cabas, transformé jusque-là en « aquarium ».

Les hypothèses de l’épuisement de l’animal sont en cours d’analyse par les spécialistes. Il s’agissait là d’une tortue imbriquée qui est une espèce protégée et faisant partie de l’une des plus en danger.

En fonction de son état de santé, elle sera soit remise à l’eau soit confiée au centre de soins de l’aquarium du Gosier.

À ce jour, entre de bonnes mains, la petite « protégée » des gendarmes est toujours soignée.

Sources : Gendarmerie de la Guadeloupe