Trois militants de l’Assaupamar placés en garde à vue


Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
Vues : 1139

Une affaire qui remonte à 2007 mais l’Assaupamar a souhaité faire un petit rappel; « que c’est grâce à l’association les martiniquais peuvent encore marcher sur la plage à L’Anse Mabouya à Sainte-Luce. »

Trois militants de l’Assaupamar, ont été placés en garde à vue hier, samedi 10 mars. Ils sont entendus dans l’affaire de destruction de Sainte Luce.

Hier, le président de l’Assaupamar, Henri Louis Régis, Pascal Tourbillon, le secrétaire Général et le président d’honneur Garcin Malsa étaient entendus à la gendarmerie de Ducos. Ces gardes à vue font suite aux opérations de l’association écologique à l’Anse Mabouya à Sainte Luce.

En effet, le 29 avril, ses membres et quelques sympathisants avaient détruit des clôtures de maisons et des baraquements. L’objectif étant de libérer l’accès à la plage à tout le monde.
Les propriétaires des lieux sont restés consternés par les nombreux dégâts sur leurs habitations. Et la situation aurait pu être plus dramatique et dégénérer car des coups de feu avaient même été tirés lors des affrontements. Ils avaient porté plainte et ces placements sont la suite logique de la procédure.

Le procureur devrait décider s’il maintient la garde à vue des 3 hommes pour 24 ou 48 heures supplémentaires.

Sources : Assuapamar