Trois photographes martiniquais exposent à Old Street Records dans l’Est de Londres

Ils sont trois créateurs ultramarins, Chantelly Aurélie, Jonathan Menialec et Gérald Marie Nelly, trois photographes nés en Martinique. Les œuvres des trois photographes seront exposés le jeudi 7 novembre 2019 à Old Street à Brick Lane. Un bar situé dans une très longue rue du disctrict de Tower Hamlets, dans l’Est londonien.

Très attachés à leur identité antillaise, les trois artistes puisent dans les traditions et les coutumes de leur région natale, s’inspirant des hommes et de femmes afro-caribéens. Formés à la prise de vue dans des écoles parisiennes, Aurélie Chantelly et Jonathan Menialec se démarquent de Gérald Marie-Nelly, autodidacte, mais comme eux passionnés très jeunes par la photographie. Leurs images urbaines et engagées ont séduit les organisateurs de Step in Martinique 2019. Dans quelques jours, les visiteurs londoniens les découvriront à Old Street Records. Le bar branché qui reçoit artistes et influenceurs de tous pays.

Réunis dans ce même événement artistique Chantelly Aurélie, Jonathan Menialec et Gérald Marie Nelly donnent l’occasion de découvrir qui ils sont vraiment. S’ils sont tous nés à la Martinique, les trois photographes vivent dans des lieux totalement différents.

Aurélie Chantelly et Jonathan ont choisi Paris quand Gérald Marie-Nelly a préféré faire carrière à Londres, dans la capitale anglaise.

Aurély Chantelly – Photographe martiniquaise

Après une Ecole de photo à Paris, Aurélie Chantelly, originaire de Fort-de-France à la Martinique, décide immédiatement de se poser à Paris. La foyalaise s’explique : « J’ai toujours voulu être dans la mode, donc cela me semblait être le meilleur choix. C’est une ville dynamique, c’est une ville artistique donc parfaite pour mon activité ».

Dans la ville lumière, la jeune photographe montre cependant son enracinement à son île quand elle précise que la Martinique reste pour elle : « Une réelle source d’inspiration ».

Cette envie de fixer les images, elle s’en souvient, elle n’avait que 15 ans. Après plusieurs années d’études, Aurélie Chantelly se définit comme une photographe qui évolue entre la mode-fashion et le style urbain. Ses prises de vues sont captées sur le vif, son style est émotif et contemporain, avoue la jeune antillaise.

Le 7 novembre à Londres, les photos d’Aurélie seront présentées en musique.  Une première pour Aurélie Chantelly : « Le fait de mêler et de rassembler la musique et la photographie, est tout simplement génial. Nous pourrons offrir différentes facettes de notre culture au public de Londres ».

Gérald Marie-Nelly (Martinique)

Gérald Marie-Nelly  réside dans le quartier de Stratford, à environ une heure de Brixton. Le martiniquais a préféré travaillé et vivre à Londres. Après son diplôme en Ingénierie Informatique, il se lance dans la photographie et en autodidacte responsable, Gérald Marie-Nelly se forme. Le martiniquais étudie en ligne, compare les œuvres originales des autres, se forge sa personnalité en s’inspirant des plus grands dans le domaine de la photo. Aujourd’hui, il s’est fait un nom dans cet Art de l’image. Il photographie mais partage son savoir désormais. Le martiniquais dispense des cours en tant qu’assistant, à des sans -abris, dans un programme de réinsertion sociale.  Tous les vendredis, il offcie dans une association caritative britannique pour les sans-abri (Crisis).

Gérald Marie-Nelly aime le mode de vie des anglais : « J’aime bien la vie anglo-saxonne basée sur l’action sans artifices et je trouve que les minorités sont beaucoup mieux intégrées qu’en France. On sent que tout est possible professionnellement étant jugé sur nos compétences sans préjugés, ni clichés ».

S’il pratique la photographie depuis 5 ans, le martiniquais qui a des racines familiales  également dans les communes du François et de Sainte-Marie en Martinique, a posé ses bagages à Londres fin 2006, après ses longues études d’informatique à Paris. Gérald Marie-Nelly définit son style comme celui d’un reporter photo qui flashe soit en studio ou soit dans la rue. L’homme a acquis de bonne basses et ses photos en noir & blanc sont celles d’un professionnel reconnu.

Avant cela, Gérald Marie-Nelly raconte cet empressement à lire,  à étudier « des vidéos en ligne pour  comprendre les techniques de la photographie. » Mais pour être au plus près de la perfection, l’antillais passe des jours et des nuits à « éplucher les livres de photographes connus qui se rapproche de son style », histoire de s’inspirer et de s’améliorer.

De Londres en Haïti , l’artiste martiniquais dévoile ses reportages qui le font voyager :  « Je suis parti là-bas (Haïti) pour faire un reportage et présenter les conditions de vie de l’équipe et des élèves d’une école de Port-au-Prince afin de récolter des fonds. »

Gérald Marie-Nelly en Haïti

Comme sa compatriote Aurélie Chantelly, Gérald Marie-Nelly « apprécie les thèmes qui ont un lien avec la culture caribéenne et créole ou simplement afro. J’aime aussi la photo de rue, comme on dit chez moi « Mwen enmen drivé » (me promener dans le genre freestyle).

Gérald Marie-Nelly, Jonathan Menialec et Aurélie Chantelly sont au programme de Step in Martinique, le 7 novembre prochain dans l’est londonien.

Rendez-vous avec ces trois artistes martiniquais , le jeudi 7 novembre 2019 au 350-354 Old Street Records – London EC1V 9NQ Angleterre.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images AC – G M-N pour C’news Actus Dothy