«Trop de rôles clichés sur les écrans pour les Noirs, cela pose problème!» actrice et militante Cynthia Saint-Fleur s’insurge

Lundi 3 février 2020, «Le monde racisé du cinéma français» le film réalisé par Blaise Mendjiwa a été diffusé en avant-première aux 3 cinémas Lincoln sur les Champs Elysées. Dans ce documentaire-interviews, le scénariste est allé à la rencontre de diverses personnalités pour recueillir leurs témoignages sur ce sujet épineux en France, celui de l’exclusion des communautés dites minoritaires. Au 14 rue Lincoln, acteurs, comédiens, réalisateurs ou producteurs ont eu l’honneur d’assister à l’avant-première du film, l’occasion d’interroger l’une des intervenants du long documentaire. Cynthia Saint-Fleur est actrice mais aussi réalisatrice et à l’occasion, membre de Jury de Festival. Sur ce thème qui suscite : débats et controverses dans la société française, la comédienne d’origine haïtienne s’est exprimée avec spontanéité.

Cynthia Saint-Fleur,  Blaise Mendjiwa et Harry Roselmack

«Le monde racisé du cinéma français» est un documentaire qui interroge des personnes racisées ou non sur la place des Noirs dans le cinéma et l’audiovisuel français et dénonce les  rôles peu gratifiants des personnages qui leurs sont attribués. Interviennent dans ce documentaire, des comédiens confirmés, des scénarises et des réalisateurs. Aux côtés des 8 interviewés tels : Euzhan Palcy, Mathieu Kassovitz, Firmine Richard, Jean-Claude Barny, Pascal Légitimus, Franck Zobda, Jean-Michel Martial et Eriq Ebouaney, une comédienne franco-haitienne. L’actrice Cynthia Saint-Fleur, militante hors des plateaux, a eu, dit-elle, la chance de participer à ce documentaire en tant qu’actrice métissée, originaire d’Haïti et née en France métropolitaine.

Blaise Mendjiwa le réalisateur «Le monde racisé du cinéma français»

Très impliquée par la question de la représentativité des comédiens noirs dans l’industrie du cinéma français, Cynthia Saint-Fleur manifeste autant qu’elle peut, de cette désaffection qu’ont les décideurs pour les comédiens et comédiennes racisés dans le paysage audiovisuel en France. La jeune femme «pro-active sur les réseaux sociaux» est membre et référente de la commission diversité de l’AAFA (Actrices et Acteurs de France Associés). Au sein de cette commission et en équipe, Cynthia Saint-Fleur «réfléchit sur les outils efficaces qui permettraient de «bouger les lignes» pour une représentativité plus large des minorités dans le cinéma français.

Cynthia Saint-Fleur, actrice d’origine haïtienne

C’est dans ce contexte que sa rencontre avec le réalisateur Blaise Mendjiwa aura lieu, et qu’une collaboration s’est concrétisée avec sa participation dans le long documentaire « Le monde racisé du cinéma français ». Face à des personnes plus expérimentées ou plus connues, l’actrice se félicite que le réalisateur ait eu l’audace de retenir ses propos en évoquant la pertinence et l’acuité de son message. «Cela fait plaisir que la parole soit écoutée et donnée à tout le monde», déclare sans se voiler la caribéenne, qui ajoute «Qu’il ne s’agit pas d’un énième film sur le racisme. Ce documentaire est un constat que l’on ne peut nier, un constat de la non représentativité des Noirs dans le cinéma français».

Si la diffusion du film de 52 mn est déjà programmée aux Antilles via Canal+ Antilles, c’est nécessairement en France métropolitaine qu’il devrait tout d’abord être vu, estime Cynthia Saint-Fleur. Les personnes à convaincre sont sans aucun doute les hommes et femmes de l’audiovisuel et du cinéma en France. L’objectif, poursuit la comédienne, est d’interroger les acteurs socio-professionnels pour savoir pourquoi il y a une si grande disparité entre les comédiens racisés et ceux qui ne le sont pas. Le documentaire a le mérite donc de poser LA question aux décideurs : «Mais où est-ce que le bât blesse?».

Le cinéma est en totale inadéquation avec la société française. On nous offre des rôles qui sont «clichés», «stéréotypés». «Je n’ai pas grandi en banlieue, je suis née en province dans une famille de professeurs, j’ai fait des études et en tant que métisse, je ne suis pas représentée dans les fictions françaises et cela me pose problème» commente la jeune réalisatrice.

Avant-Première du film «Le monde racisé du cinéma français», lundi 3 février 2020

«Les images sont très importantes pour l’imaginaire collectif. Si au cinéma ou à la télévision il n’y a pas de rôles qui vous représentent, le public pensera à juste titre que ces rôles ne sont pas pour vous» atteste Cynthia Saint-Fleur. Pour cette raison le cinéma a un rôle d’éducation à l’image si on veut éviter de «biaiser le regard que l’un ou l’autre peut avoir pour autrui». «Les Noirs ne sont pas uniquement issus des banlieues, ne sont pas forcément en galère, ne sont uniquement des délinquants. On nous sert toujours les mêmes histoires mais il y en a d’autres à raconter». Pour preuve, «sur d’autres plate-forme, le public suit. Il suffit de regarder les chiffres et l’audimat, les spectateurs sont prêts à voir d’autres films britanniques ou américains qui offrent plus de diversité dans la quantité et dans la qualité des rôles»

Isabelle Menal et Cynthia Saint-Fleur avant la projection

Au Lincoln 3 Cinémas, ils étaient tous venus soutenir leur amie dans le long documentaire mis en scène par Blaise Mendjiwa. Isabelle Menal, Nicolas Mouen, Nella Bipat, Stana Roumillac, Séverine Catelion, Harry Roselmack, tous des invités VIP du Tapis Rouge à l’avant-première du film  «Le monde racisé du cinéma français ».
Le documentaire sera encore à l’affiche au Lincoln 3 Cinémas, ce jeudi mais également vendredi, samedi et dimanche 9 février 2020.

Cynthia Saint-Fleur  militante, ce lundi soir 3 février, Cynthia Saint-Fleur redevient actrice, elle est en tournage pour une production qui sera diffusée sur France 2, l’une des chaînes de France Télévisions. La franco-haïtienne change de registre, en uniforme d’infirmière, elle donnera la réplique au comédien Samuel le Billan. Le film qui évoque l’autisme est réalisé par Pierre Isoard et s’intitule «Je suis là ne t’en fait pas».

Tapis Rouge au Champs-Elysées, lundi 3 février à 20h :

«Le monde racisé du cinéma français» (C'news Actus Dothy)

PARIS – CINEMA – HAÏTI : Parmi Euzhan Palcy, Mathieu Kassovitz, Firmine Richard, Jean-Claude Barny, Pascal Légitimus, Franck Zobda, Jean-Michel Martial ou Eriq Ebouaney, une comédienne haïtienne Cynthia Saint-Fleur … Reportage Dorothée Audibert-Champenois C'news Actus Dothy Cynthia Saint-Fleur Actrice – Comédienne @Blaise Mendjiwa PLUS D'INFOS=> https://www.people-bokay.com/trop-de-roles-cliches-sur-les…/

Publiée par C'news Actus Dothy sur Mardi 4 février 2020

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images et vidéo C’news Actus Dothy