Tropiques Criminels : Les intermittents engagés sur le tournage réagissent après le refus de la CTM de soutenir la série

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Martinique
Mots clés :

Après le refus de la CTM de soutenir financièrement la saison 3 de Tropiques Criminels, les intermittents engagés sur le tournage de la série, réagissent dans une lettre ouverte adressée aux élues de la Collectivité territoriale de Martinique. 

« Magnifique initiative de nos camarades technicien(ne)s, Comedien(ne)s, Figurant(e)s et prestataires qui travaillent sur la saison 3 de notre série #TropiquesCriminels
Foss » a écrit Sonia Rolland, l’actice principale de la série, qui a relayé la lettre ouvert (à lire ci-dessous) sur son Facebook.

Magnifique initiative de nos camarades technicien(ne)s, Comedien(ne)s, Figurant(e)s et prestataires qui travaillent sur…

Publiée par Sonia Rolland sur Jeudi 6 mai 2021

 

Nous, Technicien(ne)s, Comédien(ne)s, Figurant(e)s et Prestataires Martiniquais(ses), engagés sur le tournage de la saison 3 de Tropiques Criminels, condamnons fermement les propos tenus par un certain Collectif d’Artistes, Comédiens, Acteurs et Techniciens de la culture, dans lequel nous ne nous reconnaissons pas.

Lettre, de surcroît anonyme, publiée il y a quelques jours à l’encontre de l’aide financière accordée par la CTM pour les 2 premières saisons de la série sur lesquelles la plupart d’entre nous étions déjà employés.

Cette lettre avait clairement pour but d’influencer le vote des élus de la collectivité lors de la plénière de ce mercredi 5 mai 2021. But malheureusement atteint puisque la subvention de 500 000€ annoncée pour cette nouvelle saison a été rejetée.

Nous ne comprenons pas cette décision quand on sait que la moitié de l’équipe de tournage est constituée de martiniquais qualifiés occupant des postes à l’écriture du scénario, à la mise en scène, à la régie, à la vidéo, au son, à la lumière, à l’électricité, à la machinerie, à la décoration, aux costumes. C’est aussi chaque année, une quarantaine de comédiens locaux et une centaine de figurants payés.

N’oublions pas la partie restauration, les transporteurs, les agents de sécurité, etc…
Cette série est un réservoir de plus de 624 heures de travail effectuées en 4 mois, garantissant aux intermittents martiniquais leur statut si fragile surtout en ce moment.
C’est aussi la garantie de salaires sur la base de la convention collective de l’audiovisuel.
Nous ne comprenons pas cette décision quand on sait que les projets manquent en Martinique pour pérenniser les emplois de la filière mais aussi afin d’offrir des perspectives à celles et ceux qui voudraient embrasser les métiers de l’audiovisuel et du cinéma.

Plutôt que cette chasse aux sorcières faite à Tropiques Criminels, an nou gadé kò nou an fas et posons nous la question à savoir si nous avons ici un vivier de techniciens qualifiés à tous les postes, si nous avons un réservoir suffisant de comédiennes et comédiens formés au jeu face caméra… car oui il nous en manque et nous le constatons sur le terrain. KISA NOU JA FÈ POU SA? KISA NOU KONTÉ FÈ POU SA?

Chers élus de la CTM, combien d’entre vous êtes venus sur le tournage constater le travail que nous faisons? Avez-vous ne serait-ce qu’une fois regardé un épisode de la série? Nous vous invitons à le faire en vous connectant au site France•tv rubrique replay et à prendre connaissance du vrai contenu de ce programme, de ses images valorisant nos paysages, des sujets abordés faisant aussi partie de nos réalités…

En attendant, la décision de celles et ceux qui ont voté contre cette subvention, vient sûrement de couper l’herbe sous les pieds de plusieurs mères et pères de familles Martiniquaises.
Signée par les professionnels de l’audiovisuel et du cinéma Martiniquais engagés sur le tournage de la série Tropiques Criminels Saison 3.

Le 05 mai 2021