«Tu crois que, parce que tu as acheté un ticket pour le concert de Kassav, ça te donne le droit de donner des leçons d’organisation, de sécurité, de météwo … »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

«Tu crois que, parce que tu as acheté un ticket pour un concert de Kassav, ça te donne le droit de donner des leçons d’organisation, de sécurité, de météwo et de préfecturalisation à la terre entière ?…». Lisez la suite de ce billet hilarant, écrit par Pacco Madiana.

« Et vralaa !!! Ca recommence !
Non mais les gens t’es con, ou bien ?…
Tu vas quand même pas te remettre à nous emmerder !!!
Tu crois que, parce que tu as acheté un ticket pour un concert de Kassav, ça te donne le droit de donner des leçons d’organisation, de sécurité, de météwo et de préfecturalisation à la terre entière ???!

Tout ça parce que ça fait 2 mois que tu as chaud, et parce qu’il ne pleut pas, et parce que tu ne peux pas arroser ton jardin comme tu veux (Enfin, officiellement, parce qu’en réalité, tu t’en tapes des conseils de prévention des services des eaux et de la préfecture, et tu arroses quand même hein !… Ou ja sav 😉

En plus, des nantis et des gaulois venus du froid t’empêchent de faire ton footing dominical comme tu veux à Fond Larion, sans compter que Chabin t’a foutu un drapeau de l’Europe des 34 communes de merde flanqué d’un putain de lambi, et dans lequel tu ne te reconnais pas !

A ça, s’ajoute que ta voiture t’a déjà foutu deux pannes depuis le début de l’année et qu’à chaque fois, dans l’intervalle, tu as du te faire chier à te taper les sois disant transports en communs publics, TCSP et autres grévistes de mes deux de Mozaïk et Sotravom, accompagnés de La Cambouze, dit le tonton flingueur en chef…

Évidemment, on passera sur les petites tracasseries quotidiennes, ta maîtresse qui ne te donne pas ça « korèkteman » depuis quelques temps (Iss…p la dwé ni an moun ki ka astiké-y, méfie toi frère !… ). Ton voisin qui vient de se payer un Range Rover fus de chez fus alors que tu en es encore à payer bienmalman ta 308 chez Crédit Moderne…

Bref, ta vie c’est de la merde, et en un mot comme en cent, tu es un frustré !!!
Ben si ! PAF ! Pas besoin de valise, le diagnostic est tombé comme un coco sec sur le capot d’une Béhème rutilante ! Tu es un frustré !!! Si si, je t’assure !!!

D’ailleurs, je me souviens de toi ! C’est toi qui t’en prenait à la météo en septembre dernier quand l’organisation avait foiré ton ambiance Laplisitòl, annoncée et jamais venue… Ton bol de chocolat-penwobè était resté coincé dans ta gorge et tu voulais allawakbatiser tout le monde…
De là, comment ne pas s’attendre, en effet, à ce que tu babilles de nouveau parce que le concert de Kassav a été annu… reporté ?!

Vu ta frustration, vu toutes les merdes qui t’arrivent depuis quelques temps, je te comprends, tu voyais le concert des Dieux du Zouk arriver comme le Messie ! Tu attendais ça comme Anne-ma-soeur-Anne-ne-vois-tu-rien-venir ! (Cherche pas, tu peux pas comprendre, t’es pas équipé pour… Ta gueule !) Tu as été le premier à acheter ton ticket. Tu as été le premier arrivé à l’Aréna Internationale de la Martinique.

Mové tan ? Sé pa lapli pou mouyé-w !!!
Tu vas pouvoir enfin décompresser et lâcher toutes tes frustrations dans un « Chiré douvan !!! Chiré yo !!! » universel, unitaire et salutaire !!!
Il est 19h… Ça fait 5 heures que tu es là !
Ton sourire avec tes 28 dents d’origines et les 14 que tu as payé (oui, et alors, ou pa jamen wè an moun épi 42 dan ??!!! Ferme la toi aussi, c’est moi qui raconte !), ton sourire donc, ne te lâche pas.

Tu tjèk tout le monde autour de toi dans un regard complice.
« Yes-ay ! Ou ja sav » ! Lances tu à tout bout de champs aux frères qui passent à côté de toi. Y compris à celui là même que tu as envoyé k..ké sa manman quand il t’a fait une queue de poisson sur la route, en montant quelques heures avant… Sa fèb ! « Sé lunité é la fraternité ! » écris tu de ton meilleur français en postant un selfie fait avec 2 inconnus sur ton Facebook.

A 19h19 précisément, tu vas faire un ti pipi discrétos dans le zayann et pendant que tu fais pleurer Le Colonel, tu entends derrière toi quelqu’un s’exclamer « Kisa ka alé la ???! »…
Au même moment ton powtab bippe dans ta poche arrière. Le temps de mettre Le Colonel au chaud et d’essuyer tes mains sur ton jeans, d’autres personnes ont commencé elles aussi à protester. Rapidement tu consultes ton iPhone à 700€, et comprends que le truc est chaud sur vous ! Concert Annulé !

Bondié lavièj Marie ! Difé lanfè !!! Sé pa sa ka alé la !!!!!
De longues minutes passent… Info ? Intox ? Attend, j’appel untel…

Puis, quand Charly et les membres du groupe, montent sur la scène avec leurs tête de sincères condoléances, tu sens que là, y’a un truc…

La cacarelle te prend. Tu te sens fébrile… Je veux ma ‘anman !
Et puis le « RentRRRe chez toi » officiel est tombé…
….  (images de forêt qui brule)
….  (images de pont qui s’écroule)
….  (images d’inondation et de rivière en crue)
….  (images de tsunami)
….  (imag… … Bon t’as compris l’idée !…)

Bon, éh, franchement, je vais pas te la refaire jusqu’au bout. Tu commences sérieusement à m’emmerder en fait. D’autant qu’on sait déjà comment ça finit.

Après être rentré chez toi enragé, depuis hier tu fais chier à te répandre sur Lérézossocio avec tes « préfet de merde », « organisation de merde », « météo de merde » et autres « ranbouwsé ». A donner des leçons à la Terre entière sur comment les choses doivent êtres faites.
Donc écoute.

Dans le désordre, je te dirais :
– Principe de précaution (Moi doute que toi comprendre, mais bon, je m’en tape !)
– Reporté, ça veux dire… reporté. Pas annulé.
– Les petites pilules jaujaunes et les petits cachets bleubleus, il faut les prendre hein…
– La météo n’étant pas une science exacte, s’il y avait eu déluge et que ta 308 de merde avait été emportée par les eaux et que 25 personnes étaient mortes noyées, tu serais comment là ? Ouais… Non mais faire ta gueule… C’est pas une question en fait !!!
Enfin, je t’invite à faire comme moi.
(Ouais je sais que ça va être difficile, vu comment t’es con !).

Vois tu, d’habitude, le samedi midi je prends un feu. Un vrai. Sur ma véranda de nanti, avec vue directe sur la mer. Soley ka pété et tout le foin. Mais là, aujourd’hui, non seulement je n’ai pas de citron, mais en plus il pleut. Résultat, je prend un punch coco avec un temps pluvieux comme joyeux cadre des festivités…

Et tu sais quoi, je ris, et je suis heureux…
Comprends le message si tu peux…
Je ne trinque pas à ta santé. Tu m’emmerdes ! »

Par Pacco Madiana

PS : Toute ressemblance avec un individu qui existe ou ayant existé n’est que pure coïncidence. 🙂