Un amendement prévoyait d’augmenter le prix des billets d’avion payés par les Guadeloupéens et Martiniquais pour lutter contre les sargasses

Heureusement que les sénateurs Catherine Conconne, Maurice Antiste et Victorin Lurel veillent au grain au Sénat. Hier soir, ils ont réussi à faire tomber un amendement qui prévoyait de faire payer une taxe aux voyageurs Guadeloupéens et Martiniquais pour financer le coût du ramassage des sargasses.

Catherine Conconne, s’est réjouie de s’être opposée avec succès à cet amendement : « Avec mes collègues Victorin Lurel et Maurice Antiste, nous nous sommes battus pour faire tomber un amendement qui prévoyait de faire payer nos compatriotes via une taxe sur les billets d’avion, les frais liés à l’enlèvement des sargasses. Que l’Etat assume son très cher domaine maritime qui fait sa puissance, les bons comme les mauvais côtés. Vigilance permanente ».

Victorin Lurel pour sa part  s’est dit « estomaqué » qu’une telle proposition puisse venir d’un parlementaire guadeloupéen :

Dans un communiqué, Victorin Lurel a déclaré qu’il « revient d’abord à la puissance publique et non aux citoyens d’aider les communes, singulièrement les plus petites, à financer les coûts de ramassage et de traitement ».

Parmi les bonnes nouvelles, le Sénat a rejeté l’amendement de mon collègue Dominique Théophile prévoyant de faire payer une taxe aux voyageurs Guadeloupéens et Martiniquais pour financer le coût du ramassage des sargasses.

Avec tous mes collègues ultramarins, non-informés en outre de l’économie globale de cette mesure, nous nous sommes opposés avec succès à cette déresponsabilisation financière de l’Etat dans le traitement de cette catastrophe : il revient d’abord à la puissance publique et non aux citoyens d’aider les communes, singulièrement les plus petites, à financer les coûts de ramassage et de traitement.