Un Collectif de Solidarité a été créé pour soutenir la famille Durand, menacée d’expulsion

« Il est des épreuves qui, mettant en jeu l’essentiel, à savoir le respect de notre humanité, nous révèlent à nous-mêmes. Dans ces moments-là, nous devons faire appel à notre conscience de femmes et d’hommes libres, habités par l’accueil inconditionnel de l’autre.

La Dominique a, à de nombreuses reprises au cours de l’histoire, été pour nous martiniquais-es une terre d’accueil. Elle a également par le rôle qu’elle a joué durant la dissidence contribué à libérer la France de l’occupation nazie.

Des martiniquais-es se sont dressé-es face à l’inacceptable et l’inadmissible. Ils ont raison de choisir “la désobéissance éthique” pour permettre à des vies d’exister pleinement avec assurance, surtout lorsque nous les avons accueillis en tant qu’éco-réfugiés (souligner).
Dans ces périodes de crises aggravées et incontrôlées du fait des dérèglements climatiques, nous devenons tous des éco-réfugiés en puissances. Cet état s’applique davantage encore pour les peuples des espaces insulaires, notamment les plus défavorisés.

Aujourd’hui ce sont nos frères et sœurs de la Dominique et de Saint-Martin qui sont concerné-es, comme nous l’avons été en 1902, lors de l’éruption de la Montagne Pelée.
C’est pourquoi aujourd’hui, nous nous assimilons à cette famille DURAND dont nous refusons l’exclusion au nom du devoir de solidarité, d’humanité, d’hospitalité.

Nous devons aussi aujourd’hui nous préparer et préparer les enfants des pays de la Caraïbe à échanger constamment, pour mieux maîtriser et contrôler collectivement les mutations liées aux crises à venir.

C’est donc cet état d’esprit qui doit animer le fonctionnement du “Collectif Solidarité avec la famille DURAND”.

Nous soutenons le maire du Prêcheur et les avocats, dans toutes leurs démarches visant à la régularisation de la situation de la famille DURAND.
C’est notre devoir, c’est notre honneur!

Nous invitons la population martiniquaise, toutes celles et ceux qui veulent participer à ce mouvement solidaire, à nous rejoindre jeudi 30 août à 18h30 à la maison des syndicats.

Signature :
ASSOKA
GRS
MIR
MODEMAS
NOU PÈP LÀ
RESISTANCE CARAIBE
SE-UNSA
UFM
UPEM »