Un député de Guyane en colère contre la Fnac qui classe les écrivains antillais comme « étrangers »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Guadeloupe, Guyane, Martinique
Mots clés : ,

Gabriel Serville, élu de Guyane a souhaité obtenir des explication de la Fnac. La raison, l’enseigne classe les auteurs antillais dans les rayons « Roman étranger ». “Merci de m’expliquer quel cheminement vous a amené à classer les auteurs antillais et guyanais dans ‘Roman étranger’”, a écrit le député Guyanais sur Twitter.

« Considérer nos auteurs comme étrangers à la littérature française est non seulement méprisant car on les relègue à une petite étagère loin des têtes de gondoles mais témoigne surtout de cette autonomatisme qui consiste à toujours nous exclure » poursuit-il.

Gabriel Serville, visiblement très remonté contre l’enseigne, a également poussé un coup de gueule sur Facebook :

J’ai demandé des explications à la FNAC qui classe les auteurs Guadeloupéens, Guyanais et Martiniquais dans les rayons « Roman étranger » 🤯🤯😡.

Il faut en finir avec cette invisibilisation et cette marginalisation de nos auteurs comme de cet automatisme qui consiste à nous exclure systématiquement.

Les auteurs antillo-guyanais participent pleinement au rayonnement de la littérature françaises. Ils méritent leur place dans les manuels scolaires et sur les étagères, aux côtés des autres auteurs français.

La Fnac qui n’a pas pris la peine de répondre à l’élu, s’est justifiée auprès de BFM TV en expliquant que « le rayonnage « Antilles » ne concerne pas seulement les Antilles françaises, mais l’ensemble des îles composant l’archipel. En outre, la majorité des auteurs classés dans cette catégorie sont effectivement étrangers ».

Le porte-parole de l’enseigne a reconnu qu’une « classification serait plus précise avec une sous catégorie » mais que cette solution entrainerait un manque de place dans certains magasins.

Peu convaincu par ces explications, Gabriel Serville a répondu : « Bonjour @Fnac. Toujours pas de réponse à ma question mais je lis ce matin votre réponse pour le moins hasardeuse à @BFMTV. Cela ne m’explique tjrs pas pq vous considérez les auteurs Guadeloupéens, Guyanais et Martiniquais comme étrangers ? Merci de m’éclairer »