Un flot d’immigrés déferle aux USA depuis Joe Biden

Joe Biden ne sait plus comment juguler le flot d’immigrés qui déferle sur le sol américain. Alors que les cas de coronavirus ont chuté et que le rythme des vaccinations a considérablement augmenté, l’immigration devient incontrôlable.

Tout a commencé, lorsqu’une vague de mexicains ont essayé de passer la frontière sud. Une occasion pour les républicains de rouvrir un dossier sensible. À la frontière des agents ont appréhendé près de 100 000 migrants en février. Et ce nombre devrait augmenter en mars. Chaque jour, environ 5 000 personnes sont appréhendées aux passages frontaliers.

Selon la presse nationale, Joe Biden est arrivé au pouvoir en promettant une approche «juste, ordonnée et humaine». Contrairement à la politique plus stricte de Donald Trump. L’ancien président avait fait le choix d’une politique d’immigration radicale. Le Républicain envisageait de construire un mur frontalier et refusait tout regroupement familial.

Alors que Jo Biden a modifié les restrictions d’urgence introduites par Donald Trump au début de la pandémie de coronavirus, une vague d’enfants migrants non accompagnés arrivent aux États-Unis. Les arrestations de mineurs non accompagnés ont augmenté de 63% de janvier à février, tandis que les arrivées de familles ont grimpé de 168%. Certains mineurs non accompagnés appréhendés à la frontière ont à peine six ans.

Selon le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, cette flambée s’explique avec l’arrivée de Joe Biden à la maison Blanche. Les fortes augmentations du nombre d’enfants non accompagnés posent des difficultés particulières aux agents de l’immigration. Aux Etats-Unis, les enfants non accompagnés ne sont censés rester en détention pour migrants que pendant trois jours. Mais l’afflux d’arrivants compromet ces directives.

Résultat, ces derniers jours, le gouvernement américain a ouvert de nouveaux centres de détention au Texas.

Dorothée Audibert-Champenois (BLKNews)  Images BLKNews/CNewsACTUS_Page