Un lycéen accusé de viols par deux jeunes filles de son établissement


Publié dans : People
Mots clés :
Vues : 32

Un jeune de 16 ans scolarisé dans un lycée de Fort-de-France est actuellement dans le collimateur de la justice. L’intéressé est soupçonné d’avoir commis des viols sur deux jeunes filles de son établissement.

L’enquête a démarré à la suite d’un signalement auprès du rectorat. Les faits rapportés dans ce signalement sont alors portés à la connaissance des autorités judiciaires qui décident donc de diligenter une enquête. Les investigations se focalisent sur un lycéen de 16 ans. En effet, deux jeunes filles scolarisées dans le même établissement que lui, l’accusent de faits graves à savoir des viols. Les viols présumés se seraient déroulés courant 2012 dans l’enceinte de l’établissement et plus particulièrement dans les toilettes du lycée. Sans doute lorsque les surveillances étaient moins accrues dans l’établissement.

Malgré les dénégations du mis en cause, les victimes confirment leur plainte. C’est dans ce contexte qu’il a été présenté jeudi au parquet de Fort-de-France après deux jours de garde à vue. Une information judiciaire a été ouverte et confiée à un juge d’instruction. Il convient d’attendre l’évolution de l’instruction de cette affaire pour savoir si les charges retenues à l’encontre du jeune homme sont sérieuses ou pas, compte tenu des déclarations des victimes.

Au-delà du dossier, l’avocat du jeune mis en cause, s’interroge sur la sexualité des adolescents, garçons et filles : « Est-il normal que des jeunes scolarisés dans un lycée puissent avoir rapports sexuels au sein de l’établissement… notamment dans les toilettes ? » À l’issue de son audition au palais de justice, l’adolescent a été mis en examen pour viols puis placé sous contrôle judiciaire. Un contrôle judiciaire soumis à certaines restrictions dont la principale est l’interdiction pour lui de fréquenter l’établissement scolaire.

À ce stade les investigations se poursuivent pour savoir s’il doit être renvoyé ou pas devant la cour d’assises des mineurs.

Source : FA Martinique