Un plan de la rectrice de Martinique contre la démotivation, le décrochage des élèves, et les incivilités à l’école

Rédigé par : Hugo Paterne, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Augmentation du nombre d’élèves en décrochage scolaire, angoisse et stress, développement des addictions, absentéisme…Voilà le contexte social et éducatif particulièrement tendu ces trois dernières années, conséquence d’un cumul en Martinique de crises sanitaires et sociales aigues que la nouvelle rectrice a constaté. Elle propose donc depuis mai jusqu’à juillet 2022  l’opération « l’Ecole se mobilise pour une rentrée sereine » en septembre prochain. 

Le constat est préoccupant. Les élèves martiniquais ont connu une scolarisation discontinue sur la période de novembre 2019 à mars 2022.

Et le retour à l’école ordinaire en mars 2022 a été marqué par des comportements d’élèves et de parents peu vertueux : multiplication des incidents entre parents et personnels, depuis des invectives et remises en cause notamment via réseaux sociaux à des situations plus graves de violences physiques, dépôt de plaintes multiples de la part des enseignants et demandes de protection (cas de parent en garde à vue).

Les remontées de l’ensemble des corps de la communauté éducative évoquent des difficultés importantes des élèves à revenir dans leur métier d’élève, tout niveau d’enseignement confondu.

Par ailleurs, les relations entre les personnels et les parents, dont certains très affectés par les crises sanitaires et sociales, sont aussi particulièrement tendues.

Face à ces constats, l’académie a décidé d’organiser l’opération l’école se mobilise pour une rentrée sereine.

Cette opération vise à mobiliser tous les acteurs de l’école des 1er et 2nd degrés au lendemain de la crise dans la perspective d’une reprise régulière des personnels, des élèves et leurs parents.

Elle s’appuie sur la réunion de groupes inter-catégoriels, de parole et de réflexion, à taille humaine

Cela consiste à partager les constats de la crise et du retour à l’école ordinaire, échanger et libérer la parole, co-construire des projets permettant un retour à une école apaisée, faisant sens pour les élèves et leurs parents.

Les partenariats associatifs, culturels et sociaux (CAF, CGSS, Croix -rouge…) seront aussi mobilisés.