Un policier de 37 ans retrouvé battu et brûlé à Ducos

Vues : 19

[Mise à jour du 13 janvier 2013]

Le policier a menti, il a tout inventé ! Rebondissement dans l’affaire de ce policer de la BAC, retrouvé battu et brûlé samedi à Ducos. Un témoin raconte une version tout à fait différente.

Le policier de la BAC, la brigade anti criminalité, en poste depuis deux ans à la Martinique a lui même détruit sa voiture par le feu samedi matin à Ducos, contrairement à la version qui’il a donnée aux pompiers, aux gendarmes et aux policiers. Il est confondu par la parole d’un témoin, qui a vu toute la scène dans ce terrain vague de Ducos. « Il a aspergé la voiture de produits inflammables puis y a mis le feu. C’est un retour de flammes qui lui a brûlé les jambes, les avants bras et ses parties génitales », dit ce témoin capital, interrogé par la police.

Mensonge et maquillage

Dés le départ, le récit du policier a surpris l’ensemble de ses collègues. Pourquoi avoir voulu récupérer son véhicule, tout seul alors qu’une simple procédure de flagrant délit aurait permis d’appréhender les braqueurs présumés?  il a dit avoir repéré sa voiture au quartier Trénelle à Fort de France. Pourquoi alors y était-il sans arme ? Comment a t-il été embarqué de force dans sa voiture de Fort de France à Ducos ( dans le sud) par « des personnes à l’accent anglais », sans attirer l’attention de témoins? Troublant pour un homme pratiquant les arts martiaux…

Affaire confiée à la police judiciaire

Le policier aurait imaginé ce braquage aux Terres Sainvilles, mercredi dernier, caché la voiture au quartier Trénelle, afin de la récupérer tranquillement, plus tard. Il a aussi effectué le parcours de Fort de France à Ducos en changeant la plaque d’immatriculation, car la précédente était connue de toutes les polices et des internautes.

Actuellement, hospitalisé pour brûlures, le policier est interrogé par la police judiciaire. Ses collègues, indignés hier, sont aujourd’hui révoltés par son comportement. Si les faits se confirment, ce dépositaire de l’autorité publique risque d’être poursuivi, notamment pour faux témoignages et destruction de biens matériels. [Source martinique.la1ere.fr]

[Article du 12 janvier 2013 mise à jour à 20:00]

C’est tout de même une histoire hallucinante ! Un membre de la brigade anti -criminalité agressé la veille qui se rend tout seul à Trénelle pour récupérer son véhicule, qu’il retrouve avec beaucoup de chance puis on la lui brule. Puis il est transporté à Ducos de force, battu, brûlé aux jambes, aux bras et sur les parties génitales !

Lorsque les pompiers arrivent sur les lieux, le policier est conscient, transporté en urgence au CHU il se confie : il aurait été agressé par 3 hommes avec un fort accent anglais. Mais un témoin contredit le scénario donné par le fonctionnaire et selon la police l’affaire serait plus complexe qu’elle n’y parait.

Il se pourrait même que se soit le fonctionnaire blessé qui serait l’auteur d’un complot qui aurait mal tourné. En attendant d’en savoir plus sur cette étrange affaire, le policier se trouve toujours aux urgences. La réalité aurait-elle dépassé la fiction ?

[Article publié à 14:00]

Mais que se passe-t-il donc en Martinique depuis ce début d’année 2013. Après des braquages, voilà qu’ils s’en prennent aux policiers maintenant ! C’est martinique 1ère qui révèle le cas, pire qu’un mauvais scénario à l’américaine. La différence c’est que ça se passe chez nous en Martinique, qui connait un climat de violence extrême depuis le début de l’année.

Ce matin à Ducos, un policier de 37 ans, a été retrouvé battu et brûlé sur plusieurs parties du corps. Sa voiture a été incendiée en sa présence. Le policier âgé de 37 ans, dont il s’agit est membre de la Brigade anti -criminalité de nuit. Il avait déjà été braqué mercredi aux terres sainvilles par des malfaiteurs qui lui ont volé son véhicule. Placé en repos, pour se remettre de cette mésaventure, il a entrepris, ce matin, de récupérer sa voiture au quartier Trénelle à Fort de France mais s’est fait surprendre par au moins deux individus. Le fonctionnaire a ensuite été conduit au quartier canal cocotte à Ducos. C’est là qu’il a été battu, brûlé aux jambes, aux bras et sur les parties génitales, d’après le constat des pompiers. Le véhicule a été incendié devant lui. Le policier, est hospitalisé à l’hôpital Pierre Zobda Quitman. Son état de santé n’est pas communiqué, pour l’instant.
Cette nouvelle affaire, dans ce contexte d’attaques à main armée depuis le début de la semaine, soulève l’indignation des policiers.

Dire que 2013 devait être l’année de la non-violence !