Un projet martiniquais lauréat de l’Appel à Projets du Plan National de l’Alimentation

Vues : 380

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture, Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et Porte-parole du Gouvernement, a remis, ce mercredi 1er mars, les prix de l’appel à projets 2016-2017 du Plan National de l’Alimentation (PNA) et a présenté le dispositif officiel de reconnaissance des projets alimentaires territoriaux.

Cette année, l’appel à projets du PNA a suscité une forte mobilisation puisque 423 projets ont été déposés dans toute la France. Ce sont au final 47 projets qui ont été récompensés par Stéphane LE FOLL suite à un processus de sélection impliquant notamment les Directions (régionales) de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF), la Direction générale de l’Alimentation (DGAL), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ainsi qu’un comité de 40 experts.

Cet appel à projets national, financé par le ministère de l’Agriculture et l’ADEME, a été lancé le 30 septembre 2016. Pour cette édition, son budget a été rehaussé avec une enveloppe globale de 2 millions d’euros qui permet de financer 47 projets (en moyenne 42 000 euros par lauréat) issus de 11 grandes régions métropolitaines et 4 territoires ultramarins.
Fédérateurs, exemplaires et ayant vocation à être démultipliés sur l’ensemble du territoire, ils s’inscrivent dans les quatre priorités de la politique publique de l’alimentation : la justice sociale, l’éducation à l’alimentation, la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’ancrage territorial de l’alimentation.

Comme en 2015 lorsque le projet de lutte contre le gaspillage alimentaire de Cap Nord- Martinique avait été sélectionné, la Martinique est de nouveau mise à l’honneur cette année puisque le projet « Jardin urbain expérimental et Capoeira Angola » présenté par le Centre de Culture Populaire Ypiranga De Pastinha – Martinique (CCPYPM) de Trénelle-Citron a été retenu par le comité d’experts national après avoir franchi l’étape de la sélection régionale en décembre dernier.

Il s’agit de créer des jardins urbains expérimentaux partagés associés à des cours de capoeira dans les quartiers prioritaires de Fort de France pour contribuer à la valorisation des productions agricoles locales, à l’éducation à l’alimentation et au tissage de lien social. Le projet prévoit également la mise en place d’une boutique solidaire mobile pour vendre à prix réduits des productions des jardins partagés et donner accès à des produits frais et locaux pour des personnes isolées (personnes âgées ou sans moyens de transports).