Un sénateur de la Guyane répond au journaliste martiniquais Eddie Marajo

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Guyane, Martinique
Mots clés : ,

Georges Patient, Sénateur de la Guyane répond à Eddy Marajo suite à ses propos sur la Guyane, que le sénateur qualifie « d’une arrogance inacceptable, d’une bêtise insondable, d’un mépris… méprisable ».

Le journaliste a qualifié la Guyane de « truc dont on se souvient quand il faut ‘caser’ une population persécutée », lors de l’émission le « Kiosque du Jeudi » diffusée sur Zouk-TV le 25 juin dernier, alors que les intervenants discutaient de la Guyane suite à la visite de la ministre des Outre-mers sur le territoire. Des propos qui n’ont pas plu au sénateur guyanais Georges Patient qui lui a répondu dans une tribune publiée sur Facebook :

« Pas touché mo Péyi »,
Sur une chaine de TV privée diffusée en Martinique, un « journaliste » martiniquais tient sur la Guyane, son histoire, sa population, des propos d’une arrogance inacceptable, d’une bêtise insondable, d’un mépris… méprisable.

Parce que la population de la Guyane serait en grand majorité d’origine étrangère, parce que la Guyane est un vaste territoire peu densément peuplé, la Guyane serait donc quantité négligeable ,un « truc » dont on se souvient quand il faut « caser » une population persécutée ou installer une base de lancement de lanceurs spatiaux…

Quel mépris pour l’histoire des Guyanais en général, des Hmongs en particulier… Mais aussi quel mépris pour tous ceux qui font la Guyane de 2020 : les populations amérindiennes, les Créoles descendants d’esclaves, les Créoles descendants des orpailleurs venus des Antilles, les Créoles antillais venus s’établir en Guyane pour faire du commerce et des affaires, les Européens, pas seulement fonctionnaires, les Chinois, les Brésiliens, les Surinamais et j’en oublie, évidemment…

Notre histoire et notre situation sont plus complexes que les raccourcis faciles et démagogues que vous en faites, monsieur Eddy Marajo.

Et vous oubliez sans doute que vos ancêtres pas si lointains ont été accueillis en Guyane, et s’y sont durablement implantés, après la destruction de la ville de Saint-Pierre en 1902… C’était open, à ce moment-là aussi… Et tant mieux, pour la Martinique, et pour la Guyane !
Les quelque 300 000 Guyanais, de quelque origine qu’ils soient, ne sont ni « rien », ni « personne ». Ils sont un pays, mon pays !

Votre discours est rance, vos façons de voir sont simplistes et d’arrière-garde : l’étranger n’est pas un handicap pour un pays, c’est une chance à saisir. C’est une ouverture, un élargissement. Nous sommes fiers, Guyanais, de savoir et de pouvoir accueillir les étrangers sur notre territoire. Il ne s’agit pas d’angélisme, il s’agit de réalisme, il s’agit d’avenir. Il s’agit pour la Guyane d’imposer à la France et au monde son existence propre et singulière. Il n’y a pas en Guyane que le Centre Spatial et des immigrés clandestins…

Je ne peux pas admettre qu’on stigmatise ainsi mon pays, parce que vaste, parce qu’enclavé dans un contexte de mal développement, parce que peuplé depuis longtemps et de façon continue de femmes et d’hommes venus d’ailleurs, qui se sont ajoutés, agrégés, mélangés aux populations amérindiennes des origines…
Un Martiniquais ne serait-il pas capable de concevoir que tous les pays ne sont pas des îles, que tous les pays ont leur(s) histoire(s), que tous les pays ont néanmoins droit au même respect, à la même considération ?

Monsieur Eddy Marajo devrait bien s’inspirer d’un de ses grands compatriotes, Edouard Glissant, de son Tout-Monde, et de son Identité-Relation : une nouvelle manière de penser et de regarder le monde, une parole ouverte. Les Guyanais sont divers, les Guyanais s’enrichissent, et s’enrichiront encore, de leur diversité. La Guyane n’est pas une île, ses frontières sont des mondes en soi, nous saurons vivre avec ces réalités.
Nous n’acceptons pas qu’elles puissent faire l’objet de la condescendance d’un journaliste aux idées courtes et stériles.
Georges Patient
Sénateur de la Guyane

Puis il a publié un message d’excuse du directeur de Zouk TV, qui indique qu’il demandera à monsieur Marajo de s’excuser lors de la prochaine émission :

Bonjour Monsieur le Sénateur,
Je suis désolé de la tournure que prend la tirade de Marajo.
Je vois prie daccepter mes excuses et de bien vouloir les transmettre à tous nos frères Guyanais avec qui nous avons d’excellents rapports et qui bien sûr méritent tout notre respect surtout en ce moment ou vous vivez ses moments difficiles.
Nous étions tous très content en 1902 de recevoir votre accueil après l’éruption de la Montagne Pelée.

Je demanderai à monsieur Marajo de s’excuser lors de la prochaine émission.
Zouk tv et moi même en nom propre sommes les premiers à nous excuser auprès de nos frères Guyanais.
Je vous prie de croire Monsieur le Sénateur à mon indéfectible amitié à votre peuple.
Recevez mes respectueuses salutations.
Directeur de Zouk TV
Emmanuel GRANIER