Un stagiaire du RSMA Martinique reçu par la ministre des Outre-mer à Paris

Vues : 977

Dylan Floridor, jeune robertin de 18 ans, volontaire au RSMA de la Martinique, ambassadeur de la jeunesse martiniquaise auprès de la ministre des Outre-mer à Paris.

Dylan FLORIDOR, le visage de la réussite de la jeunesse martiniquaise.

Alors que le chômage des 18-25 ans fleurte avec les 50% en Martinique, le RSMA, centre militaire de formation professionnelle, propose, au travers de ses 31 métiers enseignés, une alternative à la crise de l’emploi, au manque de repères et à l’errance des jeunes. Véritable réussite sociale depuis 1961, le modèle du service militaire adapté n’a fait que croitre pour répondre aux besoins toujours plus importants des outre-mer en termes de formation et d’insertion socio-professionnelle.

Ainsi, l’objectif ambitieux de 6000 volontaires par an sur l’ensemble des territoires ultra- marins a été atteint pour l’année 2017, ici en Martinique. Dylan Floridor, jeune robertin de 18 ans, est désormais le visage de cette jeunesse, souvent en déshérence car non diplômée, mais qui a fait le choix de se battre et de saisir toutes les opportunités pour réussir. C’est porteur de cet espoir et de cette force de caractère, qu’il sera reçu, la semaine prochaine (du 6 au 9 février 2018), par la Ministre des Outre- mer à PARIS.

A l’image de ses 1000 camarades, tous volontaires, filles et garçons, qui ont fait le choix l’année dernière, durant quelques mois, de porter l’uniforme aux couleurs du RSMA de la Martinique, Dylan peut désormais se projeter et briser le cercle vicieux de l’échec en imaginant son avenir professionnel sur son île.

« Sans diplôme, je n’ai pas eu d’autre choix que de venir au RSMA pour m’en sortir…
Ce n’est pour moi qu’une première étape afin de réaliser mon rêve : devenir chauffeur routier. Avec ma formation dans le domaine de la sécurité en poche et ma prochaine présentation au permis de conduire tout est désormais possible pour moi… ».

Loin d’être un cas isolé, annuellement, sans distinction de niveau scolaire et d’origine sociale, plus de 80% des jeunes qui rallient ce centre militaire de formation professionnelle quittent cette institution avec un emploi en poche (CDI, CDD ou reprise de formation). Loin du cliché du service militaire d’antan, le régiment « peyi » dispense un réel apprentissage de savoir-être, de valeurs et de savoir-faire dans des secteurs aussi variés que l’aide à la personne, les métiers de la sécurité, les travaux publics, la mécanique automobile et nautique, le sport, le tourisme ou les métiers de la terre.

Ainsi, plus que jamais, le RSMA de la Martinique propose une forme originale et alternative de formation pour la jeunesse insulaire de 18 à 25 ans, qu’elle soit en errance, non diplômée, diplômée sans emploi ou en recherche de réorientation professionnelle