Une candidate au Bac accouche et revient terminer ses épreuves trente minutes plus tard

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Malgré les contractions ressentis le matin annonçant l’arrivée imminente de son premier enfant, une jeune candidate au Baccalauréat a décidé de se rendre à la première épreuve au Lycée Grand-Ducal de Mamou en Guinée.

Mais Fatoumata Kourouma Condé, 18 ans, a dû quitter en urgence son centre d’examen dans la ville de Mamou pour aller accoucher à l’hôpital.

Déterminée à obtenir son baccalauréat, la jeune fille est revenue au centre d’examen une trentaine de minutes plus tard sous les yeux ahuris des autres candidats et des examinateurs. Après avoir mis au monde un petit garçon, elle laisse le bébé avec ses parents et retourne affronter les épreuves de Physique et de Français.

« J’avais des douleurs au ventre depuis la nuit du lundi mais je ne savais pas que c’était l’accouchement … J’ai pris mon courage à deux mains, je suis allée en salle d’examen sans rien expliquer à mon mari, ni au délégué du ministère (de l’éducation), de peur qu’on me demande de rester à la maison ou d’aller voir mon médecin« , a-t-elle indiqué à la presse locale.

« C’était inimaginable que je rate une seule épreuve de mon examen que j’ai préparé toute l’année … J’étais heureuse d’avoir mis au monde un petit garçon, mais angoissée de rater l’examen« , a-t-elle raconté.

« L’épreuve avait déjà commencé mais les examinateurs m’ont autorisée à rentrer dans la salle pour composer. La décision de repartir finir le bac vient de moi-même« , a précisé la jeune maman malgré les demandes répétées des examinateurs pour qu’elle aille se reposer. Mais elle a répondu qu’elle ne ressentait aucune douleur et a donc passé toute la journée au centre d’examen à plancher sur les épreuves de français et de physique.

Son mari, un caporal-chef de la gendarmerie, très fier de sa jeune épouse « ne fait que raconter cette histoire insolite à tout le monde »; de nombreux curieux veulent également voir cette femme courageuse et son bébé prénommé « Espoir« .

Photo : BBC News Afrique