Une étude à Matignon révèle qu’il vaut mieux être blanc pour trouver un emploi en France

Vues : 1374

Selon une étude de « France Stratégie » publiée aujourd’hui, les hommes sans ascendance européenne sont discriminés sur le marché de l’emploi.

Les principaux concernés sont les hommes originaires du Maghreb, les Africains et ceux des Régions d’Outre-mer, les Martiniquais, les Guyanais, les Guadeloupéens et Réunionnais, indique le journal le Nouvel Observateur qui donne aujourd’hui les résultats de l’enquête du Commissariat à la Stratégie.

France Stratégie (ou Commissariat à la Stratégie) est un Organisme de réflexion, d’expertise et de concertation, rattaché au Gouvernement, à Matignon. Ce sont les inégalités « inexpliquées » du marché du travail qui ont incité l’Institution, à étudier les écarts de traitement entre demandeurs d’emploi. L’enquête se basant sur une étude de l’Insee interrogeant plus de 22 millions de personnes entre 1990 et 2014.

Les conclusions sont graves; les personnes issues de l’immigration sont les plus mal lotis, ils sont beaucoup plus défavorisés que les demandeurs d’emplois d’ascendance européenne. Les non-blancs ont des revenus plus faibles, et peu de chance d’évoluer dans leur profession encore moins d’accéder aux postes les plus rémunérés. Le taux de chômage est élevé dans cette catégorie, il est de 18% chez les hommes du continent africain et de 13% chez les femmes.

La discrimination à l’embauche s’atténue un peu pour ceux qui travaillent à temps partiel.
Les femmes aussi subissent le sexisme, elles sont peu nombreuses a accéder aux 10 % des postes les plus élevés.

Les conclusions de cette enquête sur les inégalités à l’embauche expliquent le surchômage des personnes d’ascendance étrangère ou afro-descendantes. Une population victime de son appartenance ethnique. Pour les jeunes noirs ou maghrébins, un obstacle supplémentaire qui s’ajoute à celui de leur lieu de résidence, quand ils sont à la recherche d’un emploi.

Dorothée Audibert-Champenois