Une famille noire accusée d’avoir kidnappé un enfant blanc qu’elle a adopté

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Keia Jones-Baldwin et son mari Richardro, un couple afro-américain, ont adopté en 2017 leur quatrième enfant. Un petit garçon caucasien prénommé Princeton, aujourd’hui âgé de 2 ans. Keia a récemment raconté sur les réseaux sociaux son expérience en tant que mère adoptive d’un bébé d’une culture différente. Elle a également parlé des incidents où elle et sa famille avaient été accusées d’enlèvement !

En septembre dernier, Keia conduisait avec Princeton lorsqu’elle a dû s’arrêter devant une maison à cause d’un pneu crevé. Elle a frappé à la porte d’un homme pour lui expliquer la raison pour laquelle elle était restée coincée devant sa maison. Mais ensuite, l’homme « a appelé la police et a dit que j’avais volé la voiture et le bébé« , a déclaré Keia au média américain Today.

La police avait également été appelé quelque temps plus tôt, alors que la famille était en vacances dans l’Etat du Tennessee. Ils étaient en train de faire une « séance photo à l’ancienne » quand le photographe est « subitement devenu bizarre » et a quitté la pièce pour revenir quelques minutes plus tard.

Puis le photographe a demandé à Keia.  » Est-ce votre bébé? » La mère adoptive lui ai dit qu’il l’était. Puis il a répondu : « Je viens de prendre une photo de ce bébé avec sa famille il y a deux semaines. »

Les autorités sont arrivées au bout de quelques minutes et lui ont demandé de présenter les documents d’adoption ainsi qu’une lettre prouvant qu’elle était bien autorisée à voyager avec le petit Princetone.

Mais au lieu d’être en colère après ces malheureux incidents, Keia Jones-Baldwin a décidé de partager son expérience pour inspirer les autres par le biais de sa page Facebook et Instagram, « Raising Cultures ».

« Les gens nous regardent beaucoup dans la rue« , a déclaré Keia. On me demande souvent si je suis la baby-sitter de Princeton … ou encore  « Pourquoi ne l’avez-vous pas laissé dans une famille qui lui ressemble ? « 

Keia raconte qu’elle n’avait pas prévu au départ d’adopter un garçon blanc et qu’elle préférait adopter des enfants plus âgés. Mais quand elle a connu Princeton, qui était alors un bébé de même pas un kilo né d’une mère toxicomane, elle a rapidement «noué des liens avec lui».

Princeton était censé rester dans sa famille que trois mois lorsque sa santé le permettait. Mais il y a deux mois, Keia et son mari Richardro ont signé les papiers d’adoption.

Princeton a maintenant définitivement emménagé avec sa famille et a immédiatement eu des frères et soeurs plus âgés, Zariyah (15 ans), Karleigh (16 ans) et Ayden (8 ans).

«Pour moi une famille ce n’est pas uniquement le lien du sang » a déclaré Keia. « Pour moi la famille c’est l’amour. Lorsque Princeton est entré dans nos vies, il est entré dans nos cœurs. »

Photos : Instagram Raising Cultures