Une femme décède lors d’une chirurgie esthétique en République Dominicaine

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Caraïbe
Mots clés :

Une femme new-yorkaise est décédée lors d’une opération de chirurgie esthétique en République dominicaine le 4 juillet dernier. Il s’agit du troisième décès de ce type impliquant un Américain en un mois.

Alexandra Medina, 33 ans, s’est rendue mercredi dernier à la clinique du docteur Urenea Arias à Saint-Domingue pour une intervention médicale comprenant également une liposuccion, malgré les demandes répétées de sa famille de ne pas s’y rendre.

Elle a pris rendez-vous avec le Dr Felix Almanzar jeudi matin, mais sa famille a commencé à s’inquiéter de ne pas avoir de ses nouvelles plus tard dans la journée, selon les médias américains.

La famille a appris par la suite que Medina avait eu des complications au cours de l’abdominoplastie. Son décès serait dû à une embolie, a fait savoir le média Noticias Sin.

Selon la soeur de la victime, des médecins aux États-Unis avait dit à Medina qu’elle avait besoin de perdre du poids avant la liposuccion. Mais un médecin dominicain que Medina a contacté via Facebook avait cependant un avis différent, explique la famille.

Le médecin dominicain lui aurait déclaré : « Pas de problème. On peut le faire. Nous avons eu affaire à des femmes plus grosses. Nous le ferons« . Et c’était évidemment aussi moins cher, a précisé la soeur de la victime.

«J’ai tout perdu. Je sens que j’ai perdu mon âme, comme si elle avait été retirée de mon corps », a déclaré sa mère, Kanny Toro.

Medina laisse derrière elle son compagnon et son fils de 14 ans, qui vivaient avec elle dans une maison de New Rochelle. Les proches ont créé un groupe sur Facebook pour réclamer justice pour Medina.

Sa mort survient après le décès d’une enseignante de l’Alabama le mois dernier à la clinique, qui a été brièvement fermée par le ministère de la Santé publique.

Alicia Renette Williams, 45 ans, a eu des caillots sanguins et est décédée des suites d’une chirurgie élective le 2 juin avec le même médecin, a rapporté El Nuevo Diario.

Le ministère de la Santé a annoncé l’ouverture d’une enquête sur la clinique. On ne sait pas si des accusations seront portées contre Almanzar ou d’autres membres du personnel.

Photos : Facebook et Capture écran WBRC