Une fête des mères plutôt amère

Vues : 7

fleuriste-briec-02

A quelques jours seulement de la fête des mères, les fleuristes, inquiets de la recrudescence des ventes sauvages, souhaitent l’intervention des services de l’État afin d’éradiquer le problème.

Il y aurait un énorme manque à gagner, selon les déclarations des fleuristes, reçus en préfecture ce matin. Installés aux abords de certains centres commerciaux ou encore sur le bord des routes, les vendeurs qui habituellement profitent de la période pour se faire de l’argent devraient se faire du mouron.

« La fête des mères représente 30% de notre chiffre d’affaires; l’an dernier, nous étions en baisse de 50% ». A 11h00, nous n’avons plus personne en boutique; alors que ce devrait être le rush des retardataires. Jusque là c’est le marché du deuil qui nous aide à tenir, mais l’on constate que de plus en plus de gens ne souhaitent plus ni de fleurs, ni de couronnes ».

Les fleuristes, une trentaine sur l’île, s’organisent en coopérative afin de pallier à la crise. Il y quelques années, Marie Médeuf a du concéder une partie de son local, faisant place à des vêtements.

Installée dans la ville du Gros-Morne depuis une trentaine d’années, Guetty Flomas raconte avec amertume :  » Les choses ont énormément changé, surtout depuis sept ans. La profession n’est pas respectée et l’État ne fait pas grand chose…des flopées de gens se mettent sur le bord des routes à vendre des fleurs à tout va. J’ai vu l’impact sur mes ventes…En Métropole ils sévissent et saisissent la marchandise; pourquoi ne peut-on pas le faire ici? » Les fleuristes, qui ont décidé cette année de prendre les choses en main, feront tout pour sauvegarder la profession.

Mais d’où proviennent ces fleurs? S’agit-il d’une véritable organisation?

Selon l’État, il s’agirait de quelques personnes saisissant l’occasion de se faire un peu d’argent. Selon les fleuristes, eux, il serait plutôt question d’une véritable filière dans laquelle, à chaque fête des mères et saint valentin, une personne qui a les moyens ferait entrer un container de fleurs.

Affaire à suivre.

Photo : google images