Une jeune femme condamnée à trois mois de prison pour avoir avorté

Vues : 1958

Le bureau de justice de San José de Ocoa, à la République Dominicaine, a condamné une jeune femme de 20 ans à trois mois de détention préventive car elle aurait subi un avortement.

La semaine dernière une femme accusée d’avortement a été condamnée par le tribunal de San José de Ocoa à de la détention préventive pour trois mois. Une décision dénoncée par le Collectif des Femmes et de la Santé. Une jeune Dominicaine de 20  ans a été déclarée coupable d’avoir interrompu sa  grossesse. Enceinte de six mois elle est arrivée à l’hôpital avec des douleurs, en réalité elle avait expulsé le bébé.

Cela est considéré comme un avortement. Ce dernier est reconnu comme un crime. De son côté, la jeune femme a expliqué que son compagnon lui a donné une pilule, mais qu’elle ne savait de quoi il s’agissait. Elle lui faisait confiance. L’homme n’a pas été poursuivi par la justice. La décision a vivement été critiqué par le Collectif des Femmes et de la Santé. Il estime que le tribunal d’Ocoa aurait dû agir contre le partenaire de la victime, car dans une vidéo, la femme explique qu’elle ne savait pas ce qu’elle prenait.