Une mathématicienne noire, honorée par la Nasa et par Barack Obama, aura sa poupée Barbie

Vues : 357

En 2015, Katherine G. Johnson a reçu du président Barack Obama, la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction civile qui existe aux Etats-Unis.

Ensuite, en 2016 les cinéphiles ont pu découvrir les histoires peu connues de trois femmes afro-américaines, Dorothy Vaughan, Mary Jackson, et Katherine G. Johnson qui ont été des pionnières à la NASA (dans les années 1950 et 1960). Le film, inspiré de l’auteure Margot Lee Shetterly  a été nominé aux Oscars 2017, « Hidden Figures » (Figures de l’Ombre) réalisé par l’américain Theodore Melfi, rendait hommage à ces mathématiciennes et ingénieure noires.

La même année, dans le complexe de Langley, en Virginie, la NASA baptise son nouveau centre spatial du nom de Katherine Johnson, héroïne des « Figures de l’ombre. Elle avait 99 ans.

Aujourd’hui, l’une de ses héroïnes Katherine G. Johnson, une ancienne mathématicienne et physicienne de la NASA qui a calculé des trajectoires pour le programme Mercury et la mission Apollo 11 ou positionner des fenêtres de tirs et des trajets de retour d’urgence pour plusieurs missions spatiales, aura sa propre poupée Barbie.

Lunettes à monture noire et robe rose, la Barbie Katherine Johnson, fait partie de la série « Inspiring Women », une série de poupées dont Mattel espère qu’elle va redonner confiance et fierté aux petites filles afro-américaines.

« Les petites filles ont toujours été capables de jouer différents rôles et donner de nombreuses professions à leur Barbie. Nous sommes ravis de mettre en lumière des modèles réels », a déclaré Lisa McKnight, la vice-présidente de Mattel.

Née en 1918 à White Sulphur Springs en Virginie-Occidentale, Katherine G. Johnson et ses frères et sœurs fréquentent des écoles réservées aux élèves noirs en Virginie. Nous sommes en pleine ségrégation.

A 14 ans, la jeune Katherine obtient son diplôme (niveau baccalauréat) et rentre à l’Université d’État de Virginie-Occidentale où elle continue d’être ségréguée, elle subit la ségrégation raciale. Puis Katherine G. Johnson suit des cours de mathématiques et obtient à 18 ans ses diplômes en mathématiques et en français « summa cum laude ». Elle devient physicienne.

Avec Katherine G. Johnson, la pilote Amelia Earhart et l’artiste mexicaine Frida Kahlo font également partie de la série, qui devrait être mise en vente le 10 mai.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesMattel